Déjà sommée de s'expliquer en août, la firme à la pomme avait assuré que les explosions d'écrans étaient «des accidents isolés» et non «pas un problème général». Mais «des incidents ont été signalés cet été dans trois Etats, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne» a indiquée Meglena Kuneva tout en précisant qu'«aucun nouvel incident» n'a été porté à sa connaissance.

«Nous sommes en contacts avec les autorités nationales et le fabricant. Nous attendons les réponses pour pouvoir tirer des conclusions», a expliquée la commissaire. Selon ses collaborateurs, «à l'heure actuelle, il n'y a aucune preuve de risque pour la santé», condition sine qua non pour envisager un retrait du marché.

Pas d'hésitation

«Nous verrons s'il est nécessaire d'intervenir, et s'il le faut, peu importe l'entreprise concernée et sa réputation, nous n'hésiterons pas», a prévenue Meglena Kuneva, indiquant que «le retrait est une décision très sérieuse» qu'elle a déjà prise à trois reprises et qu'elle n'hésitera pas «à le faire une quatrième fois».

Apple rejette la possibilité d'un défaut sur son iPhone et soutient que les téléphones concernés ont subi «une pression externe», à la suite d'un choc.

Source : 20minutes