Suivez-nous

Jeux

Test jeu iPhone : Groove Coaster, meilleur jeu musical sur iPhone et iPad ?

Il y a

 

le

 

groovg.jpg A l’orgine de
Groove Coaster il y a Reisuke Ishida, game producer chez Taito, à qui l’on doit
le récent dépoussiérage de Space Invaders à travers sa version Infinity Gene
(ici
en version lite sur l’app store
). On aurait pu croire qu’après nous avoir
livré l’un des meilleurs shoot de l’iPhone/iPad, il allait continuer dans cette
veine. Que nenni. On dirait que Ishida a plus envie d’imposer un style
artistique sur différents genres de jeux plutôt que de rester cloîtrer dans le
même. Son style visuel : vectoriel. Son style de gameplay :
tachycardique. Sa nouvelle victime : le jeu musical. Son résultat :
un coup de génie.

Les jeux musicaux sur iOs se résument à tapoter l’écran en rythme, en
suivant quelques indications et en évitant quelques pièges. Basta. Ce principe
simple, les éditeurs de jeux ont eu tendance à le brandir comme prétexte pour
livrer des jeux un peu pauvres, ou du moins pas très excitants sur la longueur.
Groove Coaster vient donner un coup de pied dans cette paresse et livre une
recette ultra simple mais tellement efficace.

groov1.jpg

On commence avec un avatar, c’est à dire un petit logo qui va nous
représenter : une petite sphère lumineuse pour démarrer. Cet avatar va
suivre un fil de fer se tordant dans tous les sens sur son parcours et croisant
le passage de différents points lumineux. Lorsque notre avatar se retrouve sur
l’un deux, il faut tapoter une fois l’écran. Et la musique est jouée. Si on le
rate, c’est à dire si on tape trop tôt ou trop tard, c’est raté, et
l’instrument que nous devions jouer devient muet laissant l’accompagnement
sonore tout seul. Ca a l’air tout simple décrit comme ça, mais dans Groove
Coaster il y a “Groove” et donc la musique va vite, suffisamment pour donner un
rythme trépident mais avec assez de retenue tout de même pour nous laisser
aborder le jeu. Car l’un des points forts de ce jeu est son accessibilité et sa
très grande courbe de progression. Le premier niveau nous est imposé en mode
facile, mais la quinzaine d’autres qui suivent relèvent sans cesse sensiblement
le challenge.

groov1.jpg

Ce qui frappe en premier reste bien sûr le style visuel vectoriel inimitable
de Ishida : graphiquement Groove Coaster dépote à toute blinde, livrant un
feu d’artifice visuel aussi unique qu’incroyable. On peut d’ailleurs voir là
une façon très habile de nous désinhiber de jouer à un jeu musical, genre
souvent très basique ou très cliché graphiquement, en le transformant en
véritable oeuvre d’art (encore plus sur Ipad). Jouer dans les transports en
commun à Tap Tap Revenge n’attirera de loin pas le même intérêt de vos voisins
qu’en exhibant Groove Coaster ! Non pas que ce jeu soit uniquement pensé
pour la frime mais cet exemple prouve bien son intérêt artistique.

groov1.jpg

Doté de 17 niveaux, on peut terminer Groove Coaster en une petite demi-heure
si on décide juste de le traverser en courant. Mais le vrai plaisir, là aussi
très accessible, est de persister à obtenir la meilleure note (A, B ou C – à
partir de D le niveau est considéré comme échoué) et surtout à débloquer le
mode “difficile” de chacun, mode dans lequel le jeu laisse tout son potentiel
exploser et devient une véritable drogue addictive. A partir de là, la durée de
vie est immense. D’autant que les musiques très réussies donnent également
envie d’y retourner. On trouve aussi du plaisir à débloquer les différents
avatars, à les faire évoluer, et à récupérer quelques items à gauche à droite.
Mais là où le jeu tape très fort, c’est dans l’inclusion de “notes cachées”,
qu’aucune indication nous permet de découvrir si ce n’est notre oreille. En
prenant le risque de taper sur l’écran alors qu’aucune ne doit officiellement
être jouée, on peut en rajouter une qui apporte musicalement un plus. Et pour
obtenir la note “A” sur un niveau, il faudra passer par là et en découvrir un
maximum !

groov1.jpg

Pour encore plus prolonger sa durée de vie, Groove Coaster a également cédé
aux sirènes des achats intégrés. A ce jour, deux niveaux supplémentaires sont
disponibles ainsi que quelques items dont un avatar bien précieux, inversant
les niveaux. Les plus hardcores des joueurs apprécieront… Mais on regrettera
tout de même que chaque élément soit au prix de 0.79€, ce qui est certes le
prix le plus faible de l’App Store mais reste un peu cher pour juste UN niveau
ou UN avatar. Néanmoins, ce point négatif mis de côté, Groove Coaster est ni
plus ni moins que le meilleur jeu musical de l’App Store, par sa créativité,
son rythme hallucinant, sa profondeur de jeu et le vent frais qu’il fait
souffler sur un genre qui avait tendance à prendre la poussière.

Les plus :

  • Complètement barré et unique.
  • Un feu d’artifice visuel.
  • Sur iPad, c’est une oeuvre d’art.
  • Enfin un vent nouveau sur le genre du jeu musical.
  • Un doigt suffit pour jouer.
  • Une difficulté très progressive : à la fois accessible et progressivement
    hardcore.
  • Le mode difficile, ultra jouissif.
  • Les notes cachées permettant d’un peu personnaliser les musiques.
  • Application universelle compatible iPhone, iPod Touch et iPad.

    Les moins :

  • Absolument déconseillé aux épileptiques.
  • Les achats intégrés, même si à 0.79€, sont un peu chers.



i-nfo.fr - App officielle iPhon.fr
Par : Keleops AG
4.4 / 5
16,2 k avis
5 Commentaires

5 Commentaires

  1. Samuel (posté avec l'application iFon.fr)

    12 août 2011 à 16 h 39 min

    Téléchargé, et accro. Je vous recommande ce jeu!
    PS: J’ai besoin d’amis GC pour une musique, ajoutez-moi: samu10400

  2. Laurent

    12 août 2011 à 17 h 16 min

    Je n’ai pas été transcendé par Groove Coaster. Dans le même style Jubeat est
    bien plus fendard. Par contre il n’est dispo que sur l’App Store japonais.

  3. Ferrero (posté avec l'application iFon.fr)

    13 août 2011 à 0 h 54 min

    Ouais vite lassant.

  4. Toulmé (posté avec l'application iFon.fr)

    12 août 2011 à 18 h 02 min

    Le meilleur Rand par niveau est S et pas A ^^’

  5. nOshino

    13 août 2011 à 12 h 00 min

    Ouais, sympa mais sans plus infinity gene etait encore plus sympa
    jetrouve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *