Suivez-nous

Actualités

Un nouveau piratage informatique sur Twitter, visant son propre patron

Un groupe de pirates informatiques est parvenu à accéder au compte Twitter de Jack Dorsey, le patron du réseau social au petit oiseau bleu.

Il y a

le

Twitter app
© Unsplash /Sara Kurfeß

Il s’agit du tout premier compte à avoir tweeté sur la plateforme de microblogging. « Just setting up my twttr » (je règle mon Twitter) avait pu écrire son auteur, le 21 mars 2006. Depuis, le compte de Jack Dorsey est devenu l’un des plus prisés par les pirates informatiques. Il faut dire que l’homme possédant le compte « @jack » est le cofondateur du réseau social. Depuis 2015, il a même été nommé en tant que PDG.

Malgré sa cible très populaire, le milliardaire et entrepreneur de 42 ans n’a pas connu un nombre très important d’intrusions. La dernière datait de 2016, où une entreprise spécialisée dans la cybersécurité – OurMine – s’était emparée du compte afin de prouver l’insécurité qui planait sur les réseaux sociaux. Vendredi 30 août dernier, une mésaventure d’une plus grande ampleur a touché de nouveau son compte. Des tweets racistes, haineux et agressifs ont été mis en ligne pendant plus de 20 minutes.

Le patron de Twitter s’est fait hacker son compte … Twitter

L’intrusion sur le compte de Jack Dorsey s’est donc produite vendredi dernier, aux alentours de 22 heures en France, et en pleine après-midi aux États-Unis. Plusieurs tweets ont été publiés sur le compte de @jack, et ses 4,2 millions d’abonnés. Depuis, tous les messages ont été supprimés. Mais la mésaventure continue de poser question quant à la sécurité de telles plateformes.

« Le fait que le compte de @jack ait été piraté n’inspire pas confiance dans la plate-forme Twitter, qui plus est peu avant une élection fédérale au Canada », a tweeté Michelle Rempel Garner, une élue conservatrice canadienne. D’autant plus qu’à en croire les pistes de l’enquête pour tenter de comprendre comment les pirates informatiques ont procédé, le problème viendrait d’une fonctionnalité utilisée depuis très longtemps chez Twitter.

Comment #ChucklingSquad s’est emparé du compte Twitter de Jack Dorsey ?

Les auteurs du piratage ont signé leur intrusion par un hashtag, déposé sur les premiers tweets publiés sur la plateforme. Il s’agit de #ChucklingSquad, un groupe ayant déjà fait du bruit sur la toile ces derniers jours, grâce à une vague de prise de contrôle de comptes de réseau sociaux.

Pour mener à bien leur objectif, les auteurs ont en réalité utilisé une faille à la fois interne et externe à la plateforme Twitter. Une piste encore à l’étude, mais dont le service de communication de Twitter a confirmé la potentialité.

Sur chacun des tweets publiés, figurait la mention de la provenance de la mise en ligne. Au lieu d’être l’application Twitter ou le site web du réseau social, figurait le nom de CloudHopper, une entreprise rachetée par Twitter et l’aidant à conserver son service de publication de tweets par SMS. Une méthode de mise en ligne qui rappelle les débuts de la plateforme de microblogging, où chaque tweet pouvait être envoyé depuis un numéro de téléphone, en envoyant un SMS à un numéro consacré.

Les auteurs du piratage auraient ainsi utilisé ce service. Pour ce faire, ils auraient profité d’un changement de carte SIM de Jack Dorsey, auprès de l’opérateur AT&T. « Le numéro de téléphone associé au compte a été compromis à cause d’une faille de sécurité du fournisseur mobile », déclarait le service de communication de Twitter, via la plateforme. Ainsi, les hackers auraient pu accéder au compte de @Jack via ce moyen.

A l’heure actuelle, l’enquête se poursuit et Twitter a indiqué avoir résolu la faille qui avait été utilisée. On ignore toutefois si AT&T est effectivement fautive. Au lendemain de la mésaventure, Brandon Borrman, vice-président des communications mondiales chez Twitter, a informé que cette omission de sécurité « permettait à une personne non autorisée de composer et d’envoyer des tweets par SMS à partir du numéro de téléphone ».

Un nouveau piratage informatique sur Twitter, visant son propre patron 1
i-nfo.fr - Application officielle iPhon.fr
Par : iLGMedia
4.4
NOTE

Rédacteur pour iPhon.fr. Passionné par le monde de la tech, des nouvelles technologies et de l'automobile. Photographe à ses heures perdues, et podcasteur.

5 Commentaires

5 Commentaires

  1. 🍍 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    3 septembre 2019 à 6 h 44 min

    Twitter est un devenu en quelques années un réseau social d’une médiocrité incontestable, depuis que les politiques et les médias s’en sont emparés comme tout ce que ces pourritures touchent.
    Propagandes, mensonges, conflits, contres vérités, et censures règnent sur cette misérable plateforme comme toutes celles qui appartiennent aux géants du web, donc du monde.

  2. 🍍 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    3 septembre 2019 à 6 h 46 min

    Ce commentaire a été supprimé pour non-respect des conditions d’utilisation. S’il vous plaît, merci d’éviter tous propos haineux, propos racistes et insultes. iStaff

  3. 🍍 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    3 septembre 2019 à 6 h 50 min

    Propagandes, mensonges, conflits, contres vérités, et censures règnent sur cette misérable plateforme comme toutes celles qui appartiennent aux géants du web, donc du monde.

  4. 🍍 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    3 septembre 2019 à 6 h 51 min

    De partout dans le monde entier, les politiques, les médias, et les riches casent les outils de communication des peuples pour conserver le pouvoir.

  5. 🍍 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    3 septembre 2019 à 6 h 53 min

    c’est pour cela qu’il faut pirater tout leur réseaux, les faire tomber eux et leur système pour leur montrer à qui appartient internet.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans