Suivez-nous

Actualités

L’attentat de Londres relance le débat sur les messageries chiffrées

Il y a

 

le

 

whatsapp-icone.jpgAprès le récent attentat de Londres, où un
terroriste âgé de 52 ans, Khalid Masood, a attaqué la population londonienne et
les touristes pour faire 4 victimes, les services de renseignements
britanniques souhaitent pouvoir accéder aux contenus sur les
messageries chiffrées
, et WhatsApp en particulier.

En effet, avant de lancer son attaque mortelle, le terroriste aurait
envoyé un message sur WhatsApp, dont le contenu est pour
l’instant inaccessible car celui-ci est chiffré par le système de WhatsApp.

Amber Rudd, la secrétaire d’État à l’Intérieur du gouvernement britannique,
a récemment déclaré à la BBC, que les sociétés proposant des messageries
chiffrées devraient collaborer avec les services de
renseignements
pour éviter de fournir aux terroristes un moyen
sécurisé de communiquer entre eux.

Cependant Rudd a affirmée que le gouvernement ne devrait pas pour
autant avoir accès à tous les messages
échangés sur ces plateformes,
mais elle désire que ces services prennent leurs responsabilités et collaborent
avec les services de renseignements pour contrer le terrorisme.

Un nouvel attentat qui relance le débat du besoin de protéger la vie
privée contre celui de lutter contre le terrorisme
, lequel avait fait
grand bruit l’année dernière dans le cadre de
l’affaire qui avait opposé le FBI à Apple
concernant le déverrouillage de
l’iPhone 5c du tueur de San Bernardino.

Le FBI avait engagé une bataille juridique pour forcer la firme de Cupertino
à créer un logiciel permettant de débloquer l’iPhone incriminé et probablement
d’autres.

Apple avait refusé de créer une tel logiciel car cela mettrait en danger les
données de tous les utilisateurs d’iPhone (et d’iPad), si celui-ci tombait de
mauvaises mains.

Le FBI avait finalement
abandonné les poursuites
, car l’agence gouvernementale avait affirmé avoir
réussi à déverrouiller l’iPhone 5c et à accéder à son contenu grâce à une
société tierce et mystérieuse.

Concernant l’attentat de Londres, un porte-parole de WhatsApp, qui on le
rappelle appartient à Facebook, a déclaré que WhatsApp "va coopérer
avec les forces de l’ordre tout au long de l’enquête
".


Source

i-nfo.fr - App officielle iPhon.fr
Par : Keleops AG
4.4 / 5
16,2 k avis

Rédacteur en chef adjoint, aussi connu sous le pseudo de Teza. Ancien journaliste dans les jeux vidéo, qui baigne dans la tech et les produits Apple depuis son tout premier iPhone 3GS en 2009. Il a depuis travaillé pour plusieurs sites tech américains et maintenant pour iPhon.fr. Accessoirement YouTubeur et spécialiste des produits Apple sur la chaine MobileAddict. Pour me contacter : maxime[a]iphon.fr

8 Commentaires

8 Commentaires

  1. User1480243548510 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    27 mars 2017 à 20 h 24 min

    Le fait que les messagerie ne soit pas chiffrer ne changerais rien, les
    terroristes utiliserais d’autre moyen et à mon sens la vie privée est très
    importante dans une démocratie que l’état est accès à toutes nos conversations
    n’est pas envisageable à mes teux

  2. Maay (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    27 mars 2017 à 19 h 10 min

    Le dilemme est pour les développeurs, car ils veulent créer une application
    totalement sécurisée pour le respect de la vie privée face à des gouvernements
    parfois indélicats (certains journalistes, dissidents, membres de
    l’opposition… risquent leur vie et celle de leur entourage dans beaucoup de
    pays du monde à chaque fois qu’ils s’expriment), et pour cela ils doivent créer
    des applications sans possibilité même aux développeurs de les craquer, par
    conception, pour éviter de laisser traîner des failles intentionnelles ou non
    que ces gouvernements pourraient trouver et tenter d’exploiter, et en même
    temps il leur faut garder un backdoor pour le cas du terrorisme.
    Au final, on a soit des applications à la sécurité douteuse et mortellement
    dangereuses pour ces dissidents, soit des outils rêvés pour les terroristes car
    impossible à craquer et donc mortellement dangereuse pour d’autres.
    La plupart des devs choisiront de protéger les dissidents, quitte à ce que les
    terroristes en profitent, mais ils doivent avoir parfois de sacrés
    doutes…

  3. John

    27 mars 2017 à 15 h 06 min

    Bonjour BreizhReloaded et merci pour ton commentaire. Sauf erreur de ma
    part, même si une communication écrite via WhattsApp n’est pas filtré, elle
    n’est pas publique pour autant. Pour intercepter la communication il faut user
    de moyens "pirate".

    A ce que je sache, ce n’est pas parce qu’une communication n’est pas
    chiffrée qu’elle est pour autant consultable par tout le monde. WhattsApp ne
    fait pas des journées portent ouvertes où on peut lire les communications de
    chacun librement.

  4. User1484219803995 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    27 mars 2017 à 14 h 18 min

    Le respect de la vie privée a bon dos, surtout que tout le monde raconte sa
    vie sur les réseaux sociaux sans forcément se soucier des indices qu’ils
    parsèment sur leur vie privée. Tous nos mails sont déjà surveillés, nous
    donnons accès à notre vie privée pour la moindre chose comme les cartes de
    fidélités, les recherches sur internet… Ces applications n’ont donc pas
    besoin d’être chiffrées et protégées et les autorités devraient pouvoir y avoir
    accès en cas de besoin. Il ne resterai plus que le darknet pour les personnes
    mal intentionnées. Il serait alors plus facile de surveiller le darknet plutôt
    qu’une pléiade d’applications chiffrées qui sont utilisées dans la majorité des
    cas pour des futilités. Démocratie, liberté et vie privée oui mais sans limite
    imposée on arrive à l’anarchie.

  5. Coco44300 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    27 mars 2017 à 13 h 59 min

    @BreizhReloaded tout à fait d’accord

  6. BreizhReloaded

    27 mars 2017 à 13 h 52 min

    @John : ça s’appelle le droit à la vie privée, tout simplement. Ma mère a le
    droit de me demander de prendre 3 baguettes sans que Paul, Pierre, l’État
    français et la CIA ne le sachent. C’est très important pour la démocratie. Il y
    a plusieurs études (notamment relayées par l’excellent et bien documenté blog
    Passeur de science) qui démontrent qu’à partir du moment où on sait que
    l’opinion que l’on exprime peut être publique, les gens la reformule pour
    qu’elle soit moins différentes des autres, voire la garde pour eux. C’est un
    fait.

    En partant de ça, il convient plutôt de considérer que le rôle de l’État,
    dans une démocratie, est de protéger ce droit à la vie privée, plutôt que de le
    réduire.

  7. John

    27 mars 2017 à 13 h 27 min

    Je ne comprends pas l’intérêt d’avoir chiffrés ces messageries. Quand c’est
    passé, j’ai tout de suite pensé à ce genre de dérive.

    Quel est l’intérêt de chiffrer les discussions sur WhattsApp ? Que le
    gouvernement ne sache pas que votre maman vous a demandé d’acheter 3 baguette
    ?!

    Chiffrer pour les militaires, là où il y a des données sensible et
    confidentielles, OK, mais pour les particulier je ne comprends vraiment pas
    l’intérêt et l’engouement du chiffrement.

    @Zef : Ici on ne parle que des discussions chiffrés, à ne pas confondre avec
    les liaisons sécurisés pour les données bancaire, qui sont tout autre
    chose.

  8. zef

    27 mars 2017 à 12 h 04 min

    je trouve que ces débats sont stérils. Dans tous les cas, les terroristes
    utiliseront un moyen chiffré pour atteindre leur but, si ce n est de l officiel
    ce sera du darknet et cela existe déjà.
    Donc faire perdre a tous les citoyens leur confidentialité avec les risques
    importants contre un résultat qui sera nul de toute facon, c est un peu
    ennuyeux !
    Si au moins la solution d acces pouvait etre efficace, cela se discuterai en
    parti mais meme pas.

    Et il ne faut jamais oublié que ouvrir pour certains un chiffrage, c est l
    ouvrir pour tous. Imaginez les consequences sur les paiements en ligne ou les
    accords d entreprise sachant que otus les systèmes de sécurités sont en parti
    imbriqués !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Copyright © 2020 iPhon

Apple, le logo Apple, iPod, iTunes et Mac sont des marques d’Apple Inc., déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. iPhone et MacBook Air sont des marques déposées d’Apple Inc. MobileMe est une marque de service d’Apple Inc iPhon.fr et son forum ne sont pas liés à Apple et les marques citées sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.