Suivez-nous

Actualités

L’iPhone, un monstre de puissance face à l’ordinateur de la mission Apollo 11

Grâce à des composants beaucoup plus puissants que ceux des ordinateurs de 1969, l’iPhone pourrait soutenir les calculs de 120 millions de missions Apollo 11.

Il y a

le

L'iPhone, un monstre de puissance face à l'ordinateur de la mission Apollo 11 1
© Unsplash / History in HD

En ce dimanche 21 juillet, l’Homme fête les 50 de son premier pas sur la Lune. En effet, en ce même jour de l’année 1969, à 3h56, heure française, l’américain Neil Amstrong posait son pied sur la surface lunaire, devant plusieurs centaines de millions de téléspectateurs, avec de nombreuses personnes suivant également la mission à la radio.

Il s’agit bien évidemment d’une prouesse technologique pour l’époque, avec ce voyage à travers l’espace, cette descente sur le satellite naturel de notre belle planète, et puis le départ du module lunaire pour un retour sans encombre, ou presque. La performance est d’autant plus impressionnante lorsque l’on compare le matériel qu’ont utilisé les scientifiques de l’époque pour la mission Apollo 11, et ce que l’on dispose aujourd’hui dans nos poches, un demi-siècle plus tard.

Nos collègues d’iDropNews se sont en effet amusés à une petite comparaison de la puissance de l’ordinateur ayant servi à guider Apollo 11 avec celle de l’iPhone d’aujourd’hui.

L'iPhone, un monstre de puissance face à l'ordinateur de la mission Apollo 11 2

© Unsplash / NASA

Des composants à la puissance démultipliée

L’ordinateur de suivi de la mission Apollo 11 contenait 32 768 bits de mémoire vive. Aujourd’hui, un iPhone XS en contient 4 Go, ce qui correspond à 34 359 738 368 bits. C’est plus d’un million de fois la quantité de mémoire vive de l’ordinateur de 1969. Rappelons qu’il faut 8 bits pour stocker un seul caractère, comme une lettre de l’alphabet. La mémoire de l’ordinateur de 1996 pouvait donc stocker l’équivalent d’un fichier texte de 4 Ko.

Concernant la mémoire de lecture ROM, équivalent du stockage disque dur, l’ordinateur Apollo 11 en contenait 72 Ko. Un iPhone XS peut atteindre 512 Go de stockage, soit plus de 7 millions de fois plus.

Enfin, pour le processeur, c’est une puce de 0,43 MHz de fréquence qui a sous-tendu la mission spatiale américaine. En comparaison, un iPhone XS intègre un CPU cadencé à 2,5 GHz, ce qui est 6 000 fois plus.

Selon Tibi Puiu et son étude précise sur le sujet, on peut dire que sur le papier, un iPhone moderne est capable de supporter les calculs sous-tendant 120 millions de missions Apollo de l’époque.

Bien évidemment, ces comparaisons sont là à titre indicatif seulement. Elles prouvent surtout qu’à la fin des années 1970, l’informatique n’en était qu’à ses balbutiements. L’Homme, avec le matériel d’il y a 50 ans, a donc réussi un véritable exploit historique avec la pose de ses pieds sur la Lune.

L'iPhone, un monstre de puissance face à l'ordinateur de la mission Apollo 11 10
i-nfo.fr - Application officielle iPhon.fr
Par : iLGMedia
4.4
NOTE

Rédacteur pour iPhon.fr, opérant parfois sous le pseudonyme de Snooz. Diplomé en techniques du son et en psychologie, mais aussi audiophile averti et grand navigateur sur la toile de l'internet. Pierre est tel Indiana Jones, à la recherche de l'astuce iOS perdue. Également utilisateur Mac de longue date, les appareils Apple n'ont en somme pour lui aucun secret. Pour me contacter : pierre[a]iphon.fr

16 Commentaires

16 Commentaires

  1. User1479836618338 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    21 juillet 2019 à 8 h 13 min

    Vous faite vos articles avec un traducteur type Google traduction ou quoi? Relisez-vous ou faite relire par quelqu’un qui puisse repérer les coquilles…

  2. Jeannot45 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    21 juillet 2019 à 9 h 29 min

    4Go c’est 4 294 967 296 octets…

  3. Jeannot45 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    21 juillet 2019 à 9 h 32 min

    Et 1 octet c’est 8 bits (pour ceux qui ne le sauraient pas)

  4. WMA (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    21 juillet 2019 à 10 h 47 min

    Puissance relative, c’est tout. Parce que votre article n’explique pas, c’est que, même si le processeur venait de sortir, la NASA a préféré faire un processeur en portes logiques, des SN510, qui contenaient 2 portes XOR (30 kg, 5500 circuits intégrés, 30 kg). Qui plus est, la RAM et la ROM étaient réalisées avec des tores de ferrite (core memory), très peu sensibles aux rayonnements célestes.

    Un iPhone n’aurait pour le coup, jamais fait d’erreur 1202 (dépassement de la capacité de calcul du DSKY), il aurait probablement grillé avant si non protégé 😉

  5. User1473923923150 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    21 juillet 2019 à 10 h 51 min

    @User1479836618338
    Il ne faut pas vous énerver pour autant, ce n’est pas bon pour votre cœur.

  6. Lecteur-1530700532 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    21 juillet 2019 à 13 h 28 min

    C’est bien une des preuves que personne n’est allé sur la lune. Vaste fumisterie

  7. Hagar Dunor

    21 juillet 2019 à 16 h 09 min

    Aaaaah ça manquait cette petite théorie du complot…

  8. User1473415307840 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    21 juillet 2019 à 17 h 01 min

    Oui mais avec quel taux de fiabilité ? On peut pas envoyer quelqu’un dans l’espace avec un ordinateur susceptible de planter bêtement comme un smartphone ou un ordinateur portable … les machines de l’époque étaient beaucoup plus simples aussi pour ça : assurer la fiabilité.

  9. Raymond (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    21 juillet 2019 à 17 h 59 min

    @User1473415307840 tu penses à un bug IOS13…c’est vrai qu’Appolo 13 avait subit pas mal de bug ! 🙀

  10. Lecteur-1511443680 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    21 juillet 2019 à 18 h 05 min

    Une appli APOLLO pour ipad pro …))
    Pour les gens qui ont les moyen de s’acheter un vaiseau……

  11. Maxdevis (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    21 juillet 2019 à 21 h 01 min

    Trop de fautes dans vos articles… c’est dommage sérieusement ! Quant à la puissance des machines vous oubliez qu’en 69 les gars ils savaient encore faire les calculs à la main et de tête ! Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui…

  12. 🏴‍☠️ (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    21 juillet 2019 à 21 h 24 min

    @User1479836618338 pareil pour toi, faiteS avec un S, impératif présent.

  13. 🏴‍☠️ (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    21 juillet 2019 à 21 h 36 min

    @Maxdevis t’as écrit les gars donc pas de ils, tu répètes le sujet Maître Capello.
    Personnellement je métrais une majuscule à Gars par politesse et respect en vers les personnes en qui je parle.

  14. Raymond (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    22 juillet 2019 à 14 h 40 min

    @🏴 @je mettrais « au conditionnel

  15. 🏴‍☠️ (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    22 juillet 2019 à 20 h 55 min

    @Raymond conditionnel présent

  16. Yoshi

    23 juillet 2019 à 0 h 52 min

    Déjà ils étaient limité par les contraintes tant informatique de l’époque (un ordinateur prenait une salle entière incompatible avec la petite capsule Apollo 11), et de l’espace du fait du rayonnement du Soleil.
    En fait ils se servaient de l’ordinateur comme calculatrice, le pilotage était en manuel d’où le fait de sélectionner des pilotes de l’armée de l’air et non des scientifiques.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans