Suivez-nous

Actualités

La prochaine étape pour les capteurs connectés : une consommation extrèmement réduite

Il y a

 

le

 

mini-puce-avenir-objet-connnecte.jpgDes chercheurs de l’université
de Californie à San Diego ont mis au point une nouvelle technologie de capteur
de température qui a la particularité de permettre à la puce de ne consommer
quasiment aucune énergie. Ces capteurs appelés "near-zero-power" sont en effet
en mesure d’utiliser que très peu de puissance, à tel point qu’ils pourraient
fonctionner des années alimentées par une toute petite batterie, ou même
fonctionner en autonomie par auto-alimentation :

En termes de chiffres, ces nouveaux capteurs de température sont annoncés
pour utiliser 628 fois moins d’énergie que les actuels capteurs de
températures
équipant les objets connectés du moment, déjà qualifié de
"low-energy" et donc consommant déjà très peu.

En plus de cette prouesse de consommation électrique, les chercheurs sont
également parvenus à miniaturiser les puces pour attendre une taille de
0,15 millimètre carré
. Cela impliquerait la possibilité d’intégrer ce
type de puce dans un objet, bracelet connecté, ou autre, sans gêner aucunement
en termes de place.

Et puis la performance de miniaturisation et de consommation d’énergie est
telle, que les chercheurs affirment la possibilité pour ce type de puce
d’être autosuffisante, ou en tout cas de tirer de l’énergie de
l’environnement, sans même nécessiter de batterie. D’ici à ce que cela arrive,
ces puces pourraient tout à fait fonctionner pendant des années sur de petites
batteries à très faible capacité.

Les chercheurs travailleraient encore sur le sujet, pour tenter de corriger
l’un des gros défauts de ce type de puce miniature de capture de
température : une moins bonne sensibilité comparée aux composants
plus classiques
. Même si dans une certaine mesure, pour un usage grand
public, la sensibilité obtenue par les scientifiques pourrait déjà être
suffisante.

Aucune donnée temporelle n’est évoquée concernant l’arrivée de ces
technologies et l’intégration dans de prochains appareils connectés grand
public. Il faut simplement noter qu’alors que les chercheurs se sont concentrés
sur des capteurs de température pour bracelet connecté, la technologie
développée pourrait tout à fait être traduite pour d’autres usages, aussi bien
dans des objets connectés non portés que pour d’autres types de détecteurs.

Voici en tout cas un aperçu de ce vers quoi vont tendre les objets connectés
de demain : de moins en moins énergivores jusqu’à une
quasi-autonomie énergétique
.


Source

i-nfo.fr - App officielle iPhon.fr
Par : Keleops AG
4.4 / 5
16,2 k avis

Rédacteur pour iPhon.fr, opérant parfois sous le pseudonyme de Snooz. Diplomé en techniques du son et en psychologie, mais aussi audiophile averti et grand navigateur sur la toile de l'internet. Pierre est tel Indiana Jones, à la recherche de l'astuce iOS perdue. Également utilisateur Mac de longue date, les appareils Apple n'ont en somme pour lui aucun secret. Pour me contacter : pierre[a]iphon.fr

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. sylvainclem (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    9 juillet 2017 à 18 h 26 min

    Il existe déjà les "pare-feu" de surchauffe. Accroche ton téléphone au
    pare-brise, en plein soleil, en mode GPS, luminosité à fond, avec une charge
    simultané… et tu verras, après des baisses conséquentes de luminosité pour
    tenter d’abaisser la température interne, il s’éteindra en t’indiquant qu’il
    surchauffe et ne se rallumera pas tant qu’il n’a pas refroidi. Détail, le
    téléphone ne peut pas rester dans une main tellement il est brûlant…

  2. DZTTRIBU (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    9 juillet 2017 à 7 h 57 min

    Un application toute trouvée : l’intégration d’une telle puce dans les
    batteries pour prévenir tout événement de surchauffe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *