Suivez-nous

Jeux

Alto’s Odyssey : retour sur les planches iOS pour des moments de surf uniques … et poétiques

Il y a

le

Sorti cette semaine, Alto’s Odyssey n’est
pas que la suite d’un jeu qui a eu un énorme succès :
Alto’s Adventure
. C’est aussi un jeu qui est arrivé avec plus de 6 mois de
retard, après que les développeurs pas satisfaits de leur travail aient choisi
de reprendre leur ouvrage pour aller plus loin.

On a bien entendu pris le temps de jouer, d’avancer dans le jeu et le moment
est venu de vous présenter le jeu, nos impressions, des captures (nombreuses)
et une vidéo :

Dès le lancement, le joueur est en terrain connu : la présentation, les
menus et les dégradés de couleurs de l’écran d’accueil sont hérités directement
de son illustre prédécesseur. Et la suite est à l’avenant, le joueur s’envole
pour une session de surf qu’il faudra faire durer le plus longtemps possible.
Sauf que cette fois-ci, plus de paysages enneigés, le surf se pratique sur le
sable dans des décors et environnements aux couleurs tantôt chaudes, tantôt
sombres, le tout avec une patte qui ne trahit pas l’héritage.

test-alto-s-odyssey-1.jpg

Les habitués de Alto’s Adventure sont ensuite en terrain connu, le jeu
reprenant directement le principe ayant déjà fait merveille sur ce dernier mais
aussi sur le très bon
Ski Safari
.

Pour les autres, il s’agit de filer sur son surf le long de
descentes parfois vertigineuses, d’éviter les obstacles, rochers et précipices,
tout en enchainant des figures afin d’accélérer le personnage, ou de récupérer
des récompenses et autres éléments permettant de pulvériser les rochers,
d’attirer les pièces, etc … Mais ce n’est pas tout puisqu’il faut également
jouer avec le terrain pour sauter sur des fils, glisser sur (et même dans)
l’eau ou encore et c’est nouveau : rebondir sur des montgolfières, glisser
sur des parois pour remonter et éviter une chute malheureuse. Bref, c’est un
jeu de pure action, qui peut aller très très vite au fur et à
mesure de la progression.

test-alto-s-odyssey-9.jpg

Les parties s’enchainent et permettent en effectuant les défis proposés de
progresser dans les niveaux, puis de débloquer peu à peu des paysages et
obstacles, une planche de surf des sables plus performante et autres
éléments.

A ce stade, il est important d’apport une précision importante : nul
besoin d’avoir joué au précédent pour en profiter pleinement.

Mais au delà du Gameplay, le jeu séduit au premier regard par sa
mise en œuvre graphique
avec une utilisation de nuances de couleurs
travaillées mais aussi par un élément rarement utilisé dans les jeux car
nécessitant un supplément de travail : le changement permanent
d’ambiance
lié aux conditions climatiques mais aussi à l’heure
de la journée
. Les couleurs de l’ensemble du jeu varient tout au long
de la partie, du lever au coucher du soleil. Et tout cela se passe en douceur,
sans aucune rupture, de manière continue dans une progression quasi invisible
mais permanente, tandis que le décor est lui aussi en évolution régulière
durant la progression en cours de partie et entre les niveaux.

test-alto-s-odyssey-3.jpg

C’est bien simple, les variations sont innombrables, au point que
chaque partie semble différente, au point que lors du test et
à des fins d’illustrations, je me suis retrouvé à prendre des dizaines de
captures écran tant chacun d’entre eux était original. Vous en verrez seulement
une petite partie dans ce test !

test-alto-s-odyssey-6.jpg

Pour découvrir quelques-une de ces ambiances, voici la vidéo d’une partie du
jeu :

Sans en rajouter, on est en terme de réussite graphique, à un niveau qui
procure une émotion proche de celle qui a pu être ressentie en
découvrant (dans un autre style)
Monument Valley
.
Ajoutez à cela une ambiance musicale
propice à la rêverie
, surtout dans le mode zen (pas
de score, pas de mort, juste de la glisse plaisir) et on est rapidement pris
dans un moment de poésie rare.

test-alto-s-odyssey-8.jpg

Mais il faut également souligner des aspects moins positifs. Le premier est
lié à certaines conditions de lumière et météo, qui peuvent rendre le
personnage, ou certains obstacles, parfois difficiles à distinguer
.
Alors quand on est lancé à fond, c’est énervant de perdre car on n’a pas vu
arriver un rocher fatal.

test-alto-s-odyssey-7.jpg

Le second aspect qu’il est important de mentionner est tout autant
un inconvénient qu’un avantage, c’est la lignée de ce titre avec le
précédent
 : il est très proche dans la réalisation, dans le
GamePlay, avec néanmoins des différences, qui se dévoilent au fur et à mesure
de l’avancée. C’est un inconvénient car les habitués du premier opus
peuvent ne pas plonger en se disant que c’est le même, ce qu’il n’est
pas
, mais aussi un avantage pour ceux qui ont aimé le
précédent, ils savent qu’ils pourront se faire de nouveau plaisir
.
Quant à ceux qui découvrent, foncez sur le nouvel opus directement !

Un élément particulier : la planche qui permet de surfer les parois
verticales : test-alto-s-odyssey-2.jpg

test-alto-s-odyssey-4.jpg

En conclusion, on a la un jeu qui marque de nouveau de sa patte unique tant
graphique que sonore et en terme de sensations. La réalisation est
incontestablement réussie, un pari sans véritable risque mais tellement
travaillé et gourmand qu’on en reprend une deuxième portion sans
problème ! Un des meilleurs jeux de ce premier trimestre 2018 sans aucun
doute, pur premium, il ne propose aucun achat dans l’app, seules les parties et
leurss enchainements permettent de progresser :

Ne manquez rien de l’actualité des jeux iOS avec iPhon.fr : sorties et tests récents

Vous aimez ? Partagez !

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Notre dev présente

LillyPlayer