C'est ainsi Nancy Dougherty en provenance d'une start up nommée Sano Intelligence ou elle était en charge du développement matériel qui a indiqué rejoindre Apple. Sa société bien que n'ayant pas encore sorti son produit est spécialisée dans le domaine des patchs compacts et non intrusifs permettant de mesurer les paramètres sanguins du porteur (Voir cet article du NY Times pour les détails sur la société). Elle avait également travaillé auparavant dans le domaine des capteurs biométriques de mesure pour la respiration, le mouvement et la température, connectés par Bluetooth .

patch-sang-apple.jpg

La seconde embauche est Ravi Narasimhan qui était précédemment en charge de la R&D dans une société plus importante : Vital Connect. Fort de 40 brevets accordés ou déposés, il pourrait apporter chez Apple l'expérience du management d'équipes en charge du développement de capteurs biométriques. Ceux-ci, portés sur la peau, permettent de mesurer les pas, la température de la peau, le pouls et même de détecter une chute.

Deux embauches qui montrent un intérêt certain d'Apple pour ce domaine des capteurs et de la mesure personnelle.

On ne peut s'empêcher de penser que le suivi fitness mais aussi des mesures relatives au corps et à la santé du porteur sont des fonctions qui justifieraient plus le port d'une iwatch qu'une simple extension des notifications de l'iPhone au poignet. Ceci serait en phase avec la philosophie d'Apple : n'arriver sur un marché que lorsque leur produit est susceptible de vraiment apporter quelque chose de nouveau.

Sans qu'il soit prouvé aujourd'hui que tout ceci tiendra(it) dans une montre au poignet bien entendu ni que toute les technologies évoquées peuvent être intégrées dans un seul et même produit, à court ou moyen terme.

A lire :


Vous aimez ? Partagez !