qualcomm-logo.jpgQualcomm, l’un des fournisseurs majeurs d’Apple pour les iPhone et iPad et notamment leur puce processeur, est en procès avec la firme à la pomme depuis plusieurs mois déjà. Le spécialiste des puces mobiles a notamment été accusé par la société de Cupertino de pratiques anticoncurrentielles. Celle-ci a alors été poursuivie pour avoir voulu faire pression par différents moyens sur son sous-traitant afin de le forcer à baisser ses tarifs de royalistes demandés pour l’utilisation de ses processeurs. Conséquence de tout cela, selon une dernière information publiée par le Wall Street Journal, il se pourrait bien qu’Apple puisse pour de prochains appareils iOS se passer des composants Qualcomm, en se tournant vers Intel et MediaTek :

Intel fournit déjà des processeurs pour les iPhone 7, 8 et X, aux côtés de Qualcomm. Ce dernier était sous-traitant exclusif d’Apple pour les processeurs des modèles d’iPhone précédents.

Or, selon les sources du Wall Street Journal, Apple envisagerait de ne plus utiliser de puces Qualcomm à l’avenir, dans de prochains modèles d’iPhone et d’iPad. Cela serait bien évidemment la conséquence directe des déboires judiciaires que connaissent actuellement les deux sociétés, déboires qui coûtent et de l’argent pour la firme de Cupertino, et du temps.

Cependant, le changement ne se ferait pas sans douleur, étant donné que Qualcomm a été longtemps fournisseur majeur d’Apple pour les appareils iOS. Se passer de ce sous-traitant historique pour virer sur un mélange de puces venant d’Intel et Mediatek demanderait un temps d’adaptation avec la mobilisation d’importantes ressources financières et humaines.

Cependant la solution reste plausible, d’autant qu’en continuant à travailler avec Qualcomm, Apple pourrait se risquer à faire trainer les différents procès sur le long terme, ce qui resterait une belle épine dans le pied du géant californien.

Source

Vous aimez ? Partagez !

Ne manquez pas :

Ne manquez pas :