Selon ce que nous dit le journal, c’est pour le moment la recharge par induction qui tient la tête. Si c’est elle qui est choisie, la montre pourrait alors être rechargée sans fil simplement en la déposant sur une petite plaque.

Apple semble également travailler sur une façon de recharger la montre grâce à l’énergie solaire ou même encore au grâce mouvement. Cependant, selon les sources de New York Times, ces deux dernières solutions ne pourraient arriver dans le produit final que dans plusieurs années.

Concernant la recharge solaire, c’est via une petite couche de capteurs au niveau de l’écran qu’Apple pourrait réussir à alimenter la batterie. D’un autre côté, Apple envisage également d’utiliser le mouvement de nos bras lors de la marche, de la course ou de n’importe quel déplacement pour alimenter la batterie. À ce propos, Apple aurait déjà déposé un brevet en 2009.

Tony Fadell, qui a largement contribué au développement de l’iPhone et de l’iPod, a confirmé avoir lui aussi exploré pour le compte d’Apple le cas de la recharge solaire, mais l’avoir abandonné du fait que les utilisateurs d’iPhone ou d’iPod les rangent une bonne partie de la journée dans les poches. Avec la montre, la situation est évidemment tout autre.

On le sait, la batterie et l’autonomie seront des éléments clé pour le succès de cette iWatch. Apple y travaille d’arrache-pied comme on a pu le voir avec ce brevet. En plus de rechercher la meilleure manière de glaner de l’énergie, Apple travaille également à optimiser certaines technologies existantes comme le Bluetooth.

Espérons que si cette iWatch sort vraiment, l’autonomie soit au rendez-vous ! Quoi qu’il en soit, cela semble être une préoccupation majeure de la firme de Cupertino et , pour nous, c’est une excellente nouvelle.

source


Vous aimez ? Partagez !