On apprend ainsi que l'enceinte d'Apple est à l'origine un passe-temps ou projet de loisirs débuté par un groupe d'ingénieurs du son travaillant sur le Mac. Leur désir était de créer une enceinte meilleure que la concurrence (Bose, JBL, Harman Kardon) et qui fasse l'unanimité auprès des audiophiles.

Un des premiers prototypes faisait presque 1 mètre de hauteur ce qui le mettait dans la catégorie des enceintes de salon et non une enceinte portable.

Deux ans plus tard, ce projet obtenait son premier nom de code "B238" et était adopté officiellement par la division accessoires d'Apple avec pour objectif d'en faire une enceinte connectée et intelligente.

Alors qu'en 2014 les ingénieurs d'Apple travaillaient sur un prototype du Homepod, l'équipe en charge du projet a été pris de cours par la sortie de Echo, l'enceinte connectée d'Amazon et son assistant vocal Alexa.

Pendant les deux années qui suivirent Echo est devenu un succès sur le marché américain grâce notamment à la capacité d'Alexa de piloter les objets domotiques et de répondre à de nombreuses autres requêtes, de son coté Apple ne savait pas encore comment différencier son produit de celui d'Amazon.

À la différence de Echo qui est un appareil indépendant communiquant avec le cloud, le Homepod doit passer par des apps sur l'iPhone pour effectuer des requêtes qui sont limitées à jouer Apple Music, envoyer des messages, la gestion des tâches, et la prise de notes.

Apple a plutôt misé sur l'aspect qualitatif du son produit par le Homepod pour se différencier des autres enceintes intelligentes comme Google Home ou Echo.

En attendant, le Homepod loupe une période de fêtes de fin d'année très importante, ce qui va bénéficier aux enceintes concurrentes, de plus rien ne garantit qu'un meilleur son puisse l'emporter sur les capacités intelligentes de Echo.

Source

Vous aimez ? Partagez !