Il y a quelques jours, il a été découvert que Google continuait d’enregistrer la géolocalisation des utilisateurs malgré la désactivation d’une option de suivi de position. Cette mise en lumière a fait écho dans le monde de la tech, mais aussi auprès du grand public. Le géant de Mountain View devrait même prochainement modifier ses conditions d’utilisation pour clarifier les informations à ce sujet. Mais une nouvelle étude comparative entre Google et Apple ne devrait pas améliorer le cas de la filiale d’Alphabet :

Douglas C. Schmidt, professeur en sciences informatiques, a conduit une importante étude récemment sur les données envoyées par des smartphones Android et iOS vers les serveurs Google et Apple.

Il s’avère qu’Android et les apps Google en général laissent fuiter de nombreuses informations, même sans utiliser les apps. Du côté d’Apple, le respect de la vie privée a l’air plus important tout de même.

Par exemple à utilisation égale d’apps Google (Gmail, YouTube, etc.), sur un smartphone Android et le navigateur Chrome, Google récupère des informations 50 fois plus souvent que sur un iPhone et le navigateur Safari.

Précisément, le chercheur note qu’à partir de Safari sur iPhone, Google ne peut enregistrer des données que lorsque l’utilisateur est réellement en train de surfer sur internet. Sur Android, la récupération d’informations se fait même hors utilisation.

Autre donnée marquante, Google reçoit 4,4 Mb de données par smartphone Android en moyenne par jour. C’est 6 fois plus que ce qu’enregistre Apple à partir d’un iPhone.

Dans l’ensemble, un iPhone envoie 10 fois moins souvent d’informations à Apple qu’un smartphone Android en envoie à Google.

Il n’est pas surprenant de voir que Google s’intéresse de près aux données des utilisateurs. En effet, la publicité, avec le ciblage publicitaire, est l’une de ses activités principales. Mais il n’est jamais agréable d’apprendre que la récupération se fait de cette manière insoupçonnée.

Source

Ne manquez pas :

Ne manquez pas :