Un recours collectif est même en train de se créer afin que toute personne rencontrant le problème puisse se joindre au recours pour poursuivre Apple en justice, et ainsi obtenir une indemnisation.

Car différents avocats américains et britanniques estiment que la firme à la pomme, avec cette affaire de l’erreur 53, pourrait bien être incriminée par le biais du Criminal Damage Act américain de 1971, qui rend illégal et punissable tout acte de destruction intentionnel de la propriété d’autrui.

erreur-53-recours-1.jpg

Il est vrai que l’erreur 53 ne laisse aucune chance à l’utilisateur de l’iPhone. L’appareil, si le Touch ID a été détecté comme non supporté ou dysfonctionnant, se bloque pur et simplement. C’est iOS 9 qui a apporté cette vérification de sécurité concernant le Touch ID.

Les plaignants avec iPhone bloqués n’auraient apparemment pas d’autre solution que de changer d’iPhone, puisqu’en Apple Store, rien ne semble être faisable.

L’affaire pourrait bien prendre de l’ampleur, surtout si de nombreux possesseurs d’iPhone bloqués se joignent au recours collectif. Dans ce cas, et si Apple perd en justice face à ces attaques, cela pourrait coûter cher à la firme à la pomme.

Surtout qu’il ne s’agirait pour l’instant que d’un procès sous le coup de la loi américaine. Si la Commission européenne s’en mêle (en plus de l’inspection de la C.E. auprès d’Apple à propos de paiements de taxes douteux en Europe), l’addition pourrait être encore bien plus salée.

Affaire à suivre.

Source

Vous aimez ? Partagez !