En fait, le piratage de la technologie a simplement nécessité la photo du propriétaire, ou en tout cas de son regard, et une lentille de contact. Comme le groupe de hackers le montre dans une vidéo, une photo, même éloignée de quelques mètres, du visage du propriétaire et une impression sur une imprimante classique, suffisent largement.

La photo doit cependant être redimensionnée de manière à afficher un oeil et son contour, d’une taille assez proche des proportions réelles. Une lentille de contact doit être apposée sur l’oeil imprimé, de manière à tromper le détecteur d’iris et faire croire à un oeil réel. L'appareil peut alors être déverrouillé avec cet oeil de papier.

C’est d’autant plus inquiétant que l’iPhone 8 est également censé intégrer une reconnaissance d’iris de la sorte. Espérons qu’Apple en renforce la sécurité, même s’il faut toutefois souligner que la technologie reste efficace sur le Galaxy S8 et qu’il y a très peu de risque de voir un voleur réussir à déverrouiller son Galaxy S8 vu les étapes nécessaires. Mais quand même !

À noter que le Chaos Computer Club ne sévit pas que côté Samsung et autres concurrents d’Apple, le groupe avait également réussi à tromper un Touch ID sur un iPhone 5s en 2013, à l’aide d’une impression d’empreinte digitale du propriétaire et d’un peu de latex.

On a beau dire, le plus efficace reste quand même un bon vieux code alphanumérique à rallonge…

Source, source

Vous aimez ? Partagez !