Le nouveau projet de Google qui était resté secret jusqu'à ce que le journal The Guardian le dévoile il y a deux jours utilise des drones autonomes qui fonctionnent à l'énergie solaire, équipés avec des émetteurs-récepteurs qui peuvent transmettre des ondes millimétriques.

Ces ondes millimétriques permettent une vitesse de transfert des données qui est théoriquement 40 fois plus rapide que la 4G LTE, toutefois elles ont l'inconvénient d'avoir une portée très courte que Google espère bien réussir à améliorer à travers les expérimentations du projet SkyBender.

D'après Jacquis Rudell, professeur d’ingénierie électrique à l’université de Washington à Seattle, l'avantage de cette technologie réside dans le fait qu'elle opère sur un nouveau spectre de fréquences n'étant pas saturé, ce qui n'est pas le cas actuellement du spectre des réseaux téléphoniques existants.

La FCC (Federal Communications Commission), le gendarme américain des télécoms a autorisé Google à mener ses expériences de 5G jusqu'en juillet 2016.

Source

Vous aimez ? Partagez !