Et dès les premiers niveaux, Hexa Turn annonce la couleur, grise, soit dit en passant : il va falloir beaucoup réfléchir dans ce jeu. Le principe est très simple à comprendre, un petit triangle se déplace d’hexagone en hexagone sur un plateau. Il faut réussir à l’empêcher d’atteindre ses cibles, en retournant les hexagones importants pour sa progression.

La règle est la suivante : le triangle ne peut pas progresser sur un hexagone retourné. Au joueur de choisir quels hexagones rendre infranchissables.

nouveau-jeu-reflexion-minimaliste-hexa-turn-2.jpg

Et les mouvements sont comptés, car à chaque pièce retournée, le triangle fait un pas de plus vers sa cible. L’idée est d’arriver à créer des murs de manière stratégique pour bloquer totalement le triangle.

nouveau-jeu-reflexion-minimaliste-hexa-turn-3.jpg

Le fonctionnement de Hexa Turn est donc très simple à appréhender, mais au fil des niveaux, la difficulté augmente rapidement. Et pour ne pas perdre la face, le joueur dispose de 3 actions spéciales à usage unique : le double-tour, le blocage et la distraction.

C’est en tout cas dans une ambiance des plus minimaliste qu’on se laisse prendre au jeu. Dommage que ce dernier ne propose pas un design un peu plus coloré et plus accueillant. Les variances de gris en mode monochrome donnent un certain côté austère, tandis que la musique est également plutôt basique et répétitive.

Malgré tout, Hexa Turn a un véritable effet addictif et ne manque pas de défis logiques. Il plaira à tous les fans de jeux de réflexion, d’autant que le créateur a trouvé un principe unique en son genre.

Un titre qui comblera aussi idéalement de petits moments d’attente, en transport en commun par exemple.

Vous aimez ? Partagez !