Une division ‘matériel’ à revoir

La vente de Motorola cette semaine est un réel échec pour Google. Achetée 12,5 milliards de dollars il y a un peu plus d’un an, Google a revendu l’entreprise pour 3 milliards seulement cette semaine. Certes le moteur de recherche conserve les brevets et la R&D mais il n’y pas besoin d’avoir fait de grandes études pour se rendre compte que l’opération est largement déficitaire.

nest-2.jpg

Cependant, la séparation entre Google et Motorola, pourrait être le commencement d’une nouvelle ère, une sorte de renouveau.

Tout d’abord, cette vente devrait permettre à Google d’améliorer ses relations avec les autres fabricants de smartphones Android. Ce fut déjà le cas avec Samsung avec qui Google vient de signer un accord de partage des brevets.

Ensuite, en se séparant de Motorola, Google a visiblement voulu se séparer d’une équipe qui n’a jamais su s’intégrer pour se concentrer sur une autre, celle du Nest, pour laquelle le moteur de recherche semble avoir de grandes ambitions.

Une pointure aux commandes

En s’offrant le Nest, Google s’est offert bien plus qu’un thermostat et un détecteur de fumée. Pour être très clair, il y a de fortes chances pour que Google n’ait pas grand-chose à faire de ces deux objets.

Mais alors, pourquoi racheter cette entreprise ?

N’oublions pas que le fondateur de Nest n’est autre que Tony Fadell. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas ce Monsieur, il n’est autre qu’un ancien employé d’Apple à l’origine de deux des produits phares de l’entreprise de Cupertino : l’iPod et l’iPhone. Une sacrée pointure.

nest-3.jpg

Preuve que la température de nos intérieurs n’est pas la préoccupation principale, il se murmure déjà que Tony Fadell et son équipe qui font maintenant partie intégrante de la division matériel de Google, travailleront sur des projets matériels plus importants pour l’entreprise qu’un thermostat ou un détecteur de fumée. Une tablette ? Un smartphone ? Autre chose ? On ne le sait pas vraiment.

Ce qui semble aujourd’hui évident c’est que Google s’est offert une équipe plus qu’un produit. L’avenir nous dira si le choix est le bon mais Tony Fadell a peut être encore quelques belles idées à nous partager avec nous. Quoi qu’il en soit, même après l’échec Motorola, Google semble continuer d’afficher des ambitions côté matériel. Apple n’a qu’à bien se tenir !

source, source


Vous aimez ? Partagez !