watchkit-1.jpg Lors du lancement de l’iPhone 6 et accessoirement de l’Apple Watch, Tim Cook avait promis aux développeurs de pouvoir commencer à travailler sur les applications pour la montre dès le mois de novembre.

Dans la soirée d’hier, Apple a donc mis en ligne la première version bêta d’iOS 8.2 et avec elle est arrivé "WatchKit" qui permet aux développeurs de se mettre au travail afin que tout soit prêt au lancement de la montre connectée, début 2015.

Évidemment, à peine téléchargés, ces outils livrent de précieuses informations concernant la montre elle-même mais surtout ce que pourront, ou pas, faire les applications :

Commençons par iOS 8.2. La version Beta livrée hier aux développeurs enregistrés d’Apple ne semble pas apporter de nouveautés spécifiques hors du domaine de l’Apple Watch. Le but est de donner les outils et préparer la version pour la sortie de la montre d’Apple.

Par contre, le SDK livré aux développeurs révèle lui de nombreuses informations sur la montre ou plutôt sur les montres.

En effet, et nous le savons depuis la keynote, il y aura deux formats d’Apple Watch. Ce que l’on ne savait pas pas c’est que ces deux montres auront des résolutions d’écran différentes :

watchkit-2.jpg

Les développeurs devront donc proposer des éléments d’interface dans les deux résolutions.

L’interface des applis, parlons-en !

Le nombre d’applications disponibles dès le lancement de la montre devrait être conséquent, néanmoins seuls deux choix d’interface s’offrent aux développeurs dans l’état actuel du SDK. En d’autres termes, les apps proposeront au choix : un menu qui défile de haut en bas à la façon de l’appli Mail, ou des éléments qui s’affichent latéralement, page après page.

La police utilisée par défaut rappelle celle créée pour le Macintosh. Elle se nomme San Franciscoet dispose notamment de spécificités en ce qui concerne l’espacement relatif des lettres, afin de faciliter la lecture même sur petit écran. en pratique, sur un grand écran, les lettres sont plus proches pour afficher un maximum d’information, mais plus l’écran est réduit, plus les caractères sont (proportionnellement) espacés, il en est de même pour les signes de ponctuation ou certains empâtements de lettres, plus gros relativement sur petit écran ou petite taille de caractères.

police-apple-watch.jpg

Le troisième type d’utilisation applicatif de l’Apple Watch est lié aux notifications : celles-ci affichent une information et peuvent proposer jusqu’à 4 boutons permettant d’interagir avec l’application.

Autre information importante : il se confirme que l’Apple Watch n’est rien sans l’iPhone. En pratique, la montre n’est pour cette version, qu’un écran distant connecté à l’iPhone. Cela signifie qu’elle n’est pas capable de faire tourner une application et que c’est l’iPhone qui s’en charge.

Dans les faits, c’est l’iPhone qui, via une application, traiter l’information et la renvoyer ensuite vers la montre grâce à la connexion Bluetooth établie entre les deux appareil. On peut imaginer que ce choix est dicté par la consommation ? Cela permet également d’accéder à des fonctions absentes de la montre comme la connexion Internet ou le GPS.

Voici un schéma réalisé par raywenderlich.com qui montre bien le principe :

watchkit-3.jpg

Néanmoins, Apple promet que les applications tierces natives seront supportées un peu plus tard l’an prochain. En d’autre terme, il y a de fortes chances pour que l’on parle Watchkit à la WWDC de juin. Il se murmure d’ailleurs à la vue du SDK, que c’est une versio d’iOS qui est utilisée dans l’Apple Watch

Dernier petit détail, les développeurs devront continuer à créer des icônes carrées même si l’interface de l’Apple Watch est toute en rondeur. L’arrondi sera généré automatiquement, comme c’est le cas sur iOs actuellement.

source, source

Vous aimez ? Partagez !

Ne manquez pas :

Ne manquez pas :