J’ai pour ma part été longtemps abonné Deezer. L’envie de profiter d’un contenu de musique en meilleure qualité audio a eu le temps de faire son bonhomme de chemin. Deux choix s’offrent alors à l’utilisateur français désirant profiter d’un service de streaming de musique haute qualité, les français de chez Qobuz et l’américain Tidal, anciennement Aspiro.

Tandis que le premier promet 30 millions de titres en qualité CD, pour le second, c’est 5 millions de moins au catalogue. Mais ayant déjà eu aperçu de Qobuz, sur iOS notamment et une app peu séduisante, l’essai s’est fait côté Tidal finalement.

Les bons points :

Après quelques jours d’usage intensif, je n’ai ressenti aucun manque dans mes requêtes, et ce malgré les millions de titres de différence aux catalogues entre Deezer et Tidal. J’ai pourtant l’habitude de chercher dans des genres très variés et sur une plage temporelle pouvant remonter aux années 70, voire plus tôt que cela. Mais cela va dépendre évidemment des goûts de chacun.

test-tidal-streaming-ios-4.jpg

En revanche, ce qui devrait plaire à tous, c’est l’interface des différentes applications, aussi bien celle sur Mac que celle sur le web, ou encore sur iOS. Elles sont excellentes, difficiles de leur trouver de gros défauts, tout est très fluide, très classe. Notons le CD qui tourne en lecture d’un morceau, c’est beau !

test-tidal-streaming-ios-2.jpg

Les boutons et onglets sont à leur place, faciles à trouver, et surtout, on peut faire des retours arrière aisément sans se retrouver bloqué après avoir cherché d’autres musiques ou informations diverses sur l’artiste en écoute.

Niveau contenu hors musique, Tidal se démarque par un catalogue fourni de clips haute définition, de vidéos variées et de films (documentaires et concerts live surtout).

Autre particularité intéressante, les onglets "Vidéos" et "Social" qu’on retrouve sur les pages d’artistes, qui indiquent des clips et vidéos reliées et les compte Twitter et Facebook correspondant. C’est vide pour certains artistes, les plus anciens notamment, mais quand c'est indiqué, cela peut être pratique pour suivre un chanteur sur Twitter et voir ses dernières actus.

test-tidal-streaming-ios-3.jpg

Côté bibliothèques personnelles et partagées, rien à signaler de particulier. C’est du classique, avec les playlists personnelles, les musiques et albums favoris ou encore les playlists faites par Tidal accessibles en page d’accueil.

Pour finir, l’app iOS fait preuve d’options fournies, concernant notamment les différentes qualités de streaming en lecture ou en téléchargement. Encore un bon point, donc.

test-tidal-streaming-ios-5.jpg

Au sujet du streaming en qualité CD (format compressé sans perte FLAC 44,1 kHz, 16 bits), j’ai décidé de l’écarter de l’équation, même si cela peut évidemment être un argument majeur poussant à rejoindre Tidal. En effet, vu qu’on paye pour cette option-là, le double quasiment des abonnements concurrents, c’est à laisser en dehors de la comparaison à mon sens. À noter tout de même que Tidal propose du streaming qualité MP3 320 kb/s pour un tarif similaire aux Deezer, Apple Music et consort, soit 9,99 euros par mois.

Quelques regrets

En matière de découverte, jusque là, Deezer, mais également, Apple Music font mieux que Tidal. Deezer propose notamment de nombreuses playlists directement en page d’accueil, soit faites par le service, automatiquement selon de précédentes écoutes, soit partagées par d’autres utilisateurs.

La fonction "Flow" est également une force de Deezer et dont le manque se fait sentir chez Tidal. Cette dernière permet de lancer une playlist lisant aléatoirement toute sa bibliothèque perso, pratique pour se laisser surprendre, mais pas trop.

test-tidal-streaming-ios-1.jpg

Autre manquement notable, le mode Hi-Fi, qui correspond donc au streaming qualité CD, est accessible sur le web seulement avec le navigateur Chrome pour l'instant. Bien évidemment, il est présent dans l’app iOS et dans l’app macOS.

À propos de ce mode, pour finir, notons tout de même que ce n’est pas donné. 19,99 euros, c’est deux fois plus cher que le mode classique. Le premier service qui proposera de la musique qualité CD aux alentours des 15 euros mensuels (ou moins) visera probablement plus juste.

Autre inconvénient, plutôt mineur cependant, le chargement des musiques est parfois long du fait de la lourdeur des fichiers FLAC lus. Naviguer dans une musique en lecture peut donc causer des coupures sonores un peu longues. Mais cela reste très dépendant de la connexion de chaque utilisateur.

Tidal propose un test d’un mois gratuit, ce qui donne le temps de se faire une bonne idée de son fonctionnement et du catalogue proposé. Pour ceux qui hésitent encore entre différents services de streaming de musique, que ce soit pour de la qualité compressée à 10 euros par mois, ou qualité CD à 20 euros mensuels, Tidal est un excellent choix. Et si en plus la musique urbaine est votre genre favori, inutile de dire qu’avec Jay-Z en investisseur, le catalogue dans ce style-là est par conséquent l’un des meilleurs sur le marché.

Vous aimez ? Partagez !