Suivez-nous

Applications

BD iPhone : Largo Winch disponible

Il y a

 

le

 

bd-largo-winch-iphone.jpg Une brêve pour les amateurs de
BD sur iPhone / iPod Touch pour signaler la
sortie récente du premier tome de Largo Winch sur
l’AppStore.

On
avait parlé ici en détail de ce lecteur de BD iPhone
, ce premier tome

est vendu ici sur l’AppStore au prix de 2,39 euros
.

Retrouvez tous nos billets sur les BD sur iPhone
/ iPod Touch
.

i-nfo.fr - App officielle iPhon.fr
Par : Keleops AG
4.4 / 5
16,2 k avis
14 Commentaires

14 Commentaires

  1. RodiX

    22 août 2009 à 12 h 12 min

    Tu détournes le sujet en parlant des prix de la musique en téléchargement.
    Ca n’a rien à voir.

    Mais si tu veux vraiment détourner à fond le sujet, puisque tu aimes la
    théorie sur les modes de distribution des produits culturels, tu as dû
    apprendre aussi dans tes cours sur les industries culturelles (à moins que tu
    n’aies eu que des cours de marketing ?) qu’il faut multiplier au maximum les
    modes de distribution, et que le fait de proposer à la fois la BD en format
    physique et en format iPhone permet simplement de convenir à un plus grand
    nombre de consommateurs et d’exposer ainsi son produit à un public plus large
    ce qui augmente le potentiel de vente. En plus, cela permet de multiplier les
    partenaires ce qui rend le circuit de vente moins fragile (le distributeur et
    les magasins d’un côté, le développeur de la version iPhone et Apple de
    l’autre…).

    Quand on vend de la musique en dématérialisé, on ne cherche pas à remplacer
    la vente du CD, mais à la compléter. De nombreux modèles peuvent coexister (et
    en particulier sur la musique), et des modèles innovants de type "Freemium"
    commencent à devenir crédible, même si cela reste très difficile de se faire
    une place dans la musique… Il faut au contraire encourager la multiplication
    des modèles, c’est bénéfique pour tout le monde.

    Ce que la maison d’édition cherche, ce n’est pas que tu abandonnes toutes
    tes BD pour des formats iPhone, mais plutôt d’augmenter le nombre de ventes
    totales parce qu’il y aura un public qui saura apprécier ce format plus nomade,
    plus facile d’achat, etc. Même si ce n’est pas pour toi, dis-toi qu’il y a un
    public pour cela.

    -RodiX

    PS : ta bd à 5,71 € sur Amazon est un roman, et non une BD. Je maintiens la
    fourchette de prix à 10-12 €.

  2. MVblogster

    22 août 2009 à 11 h 01 min

    Heureusement que j’ai aussi parlé des majors et de la musique…
    Pour l’ anecdote, j’ ai trouvé, sur Amazon, des BD Largo neuves à partir de
    5,71€.
    Par ailleurs, je vous rappelle que cette BD ne concerne que l’ iPhone… et est
    complétement dématérialisée.
    Si vous devez acheter toute la collection, ça devient cher avec aucune garantie
    de pérennité sur quelque support que ce soit.
    Vous avez l’ assurance de rester toute votre vie avec votre iPhone voire
    seulement 4 ans?
    (j’ ai des BD depuis bien plus de 8 ans que je peux relire car non prisonnier
    d’un format).
    Des concepts tels que "Fair Value" ou encore "Pricing" existent…

  3. lppa

    22 août 2009 à 11 h 15 min

    @MVblogster

    Et oh, si t’es pas content, on t’oblige pas d’acheter ok?
    Le prix en plus est très convenable. Et iamginons tu pars en vacances, tu vas
    emmener ta blibliothèque dans le train? Pour aller chez des amis, ou dans un
    hôtel??? C’est hyper pratique, et peu coûteux…

  4. RodiX

    23 août 2009 à 1 h 00 min

    Ok, merci pour ces encouragements 🙂

  5. RodiX

    22 août 2009 à 10 h 49 min

    Tu délires là. On te dit une BD à 2,39 €, et toi tu dis que c’est le même
    prix que la BD d’origine à 10-12 € ? C’est 4 à 5 fois moins cher, 80 à 85 % de
    réduction sur le prix d’origine. Je ne sais pas comment le formuler là, mais tu
    as compris l’idée.

    Je trouve ça très bien comme prix.

  6. MVblogster

    23 août 2009 à 0 h 57 min

    Très bien.
    J’en suis très content et je la recommande vivement.
    J’ai trouvé du travail dans la foulée, CAD à la sortie de l’école.
    Actuellement, ça devient chaud, chaud, chaud mais c’est le contexte qui veut
    ça!
    Va de l’avant. Bon courage.

  7. microgolgi

    22 août 2009 à 10 h 49 min

    Tu me dira où tu trouve une BD neuve à 2.39€… en format papier elle doit
    avoisiner les 10€ la bd de largo…

  8. MVblogster

    22 août 2009 à 23 h 04 min

    Je parle de la musique car la problématique est, dans une autre mesure, la
    même que dans l’édition.
    Le raz de marée Internet est arrivé et ils ont continué à parier sur leurs
    Business Models devenus obsolètes entretemps. IL faut être en danger pour
    ouvrir les yeux.
    Les modes de distribution s’adaptent et se choisissent selon la stratégie
    retenue et le positionnement du produit (bla bla bla). Je n’ai pas vu de sacs
    Louis Vuitton au Carrefour de Saint Quentin en Yvelines ces derniers temps
    !
    Tu as des notions en MKG donc tu connais la cat CSP visé par l’iPhone et ce
    n’est pas tout le monde, bien au contraire, le cœur de cible est une population
    aisée.
    Je suis d’ accord avec toi que l’utilisation / diversification des circuits de
    commercialisation / distribution permet de contrôler le risque et la
    défaillance d’un circuit / acteur.
    Pour le CD et la musique dématérialisée, je ne suis pas d’ accord avec toi.
    Regarde pour la K7, la VHS, le DVD et le Blu-ray. Peu à peu, chaque technologie
    vient remplacer l’autre. Le CD disparaitra (ou presque) tout comme les autres
    supports dans le passé.
    Pour la diversification des modèles, je suis d’ accord avec toi, reste à faire
    les preuves sur le bilan. En effet, certains business models ne tiennent pas la
    route et misent tout (ou presque sur la publicité).
    Je suis d’accord avec toi sur ce point : « Ce que la maison d’édition cherche,
    ce n’est pas que tu abandonnes toutes tes BD pour des formats iPhone, mais
    plutôt d’augmenter le nombre de ventes totales parce qu’il y aura un public qui
    saura apprécier ce format plus nomade, plus facile d’achat, etc. ».
    Toutefois, je continue à affirmer que payer cette somme pour une œuvre dont tu
    es prisonnier du support (en l’occurrence iPhone d’Apple) te rends captif et ne
    te permet pas de sauvegarder ton achat (vers la migration d’un autre portable
    ou support numérique).
    Je ne parle pas des droits d’auteur payés plusieurs fois (Ciné, K7, VHS, DVD et
    Blu-ray). Qui n’a pas racheté un vieux film sur un nouveau support ?
    Conclusion, on paye plusieurs fois les mêmes droits d’auteurs.
    Je pourrais continuer à argumenter mais je pense avoir exposé mon opinion (qui
    n’implique que ma personne).
    Après, chacun fait ce qu’il veut et je respecte ces personnes.
    Salutations.

  9. Lister

    22 août 2009 à 22 h 34 min

    Fini les BD à 30/35fr je trouve que ça a trop augmenté, 10/12€ comme dis
    avant, mais par exemple les BD WoW et autre sont encore plus cher, et 2€40 pour
    l’Iphone, je trouve ça cher, vu la taille de l’écran.

    C’est pour ceux qui ont 2.40€ à dépenser ^^

  10. MVblogster

    22 août 2009 à 10 h 40 min

    J’ai bien l’impression que les éditeurs font la même erreur que les majors.
    Ils ne comprennent pas que nous sommes prêts à payer pour un album de musique,
    un livre ou une BD mais pas au même prix.
    En effet, la dématérialisation du contenu induit pour eux des réductions
    importantes de coûts : plus de transport, de stockage en entrepôts, aucune
    immobilisation de stocks et de capitaux en conséquence.
    Quitte à payer au même prix, je préfère avoir le produit en dur. Décidément,
    l’avarice les empêche d’être objectifs.

  11. RodiX

    23 août 2009 à 0 h 48 min

    Je suis en plein milieu de prépa HEC, désirant intégré Sup de Co. Paris en
    plus (pour me spécialiser dans les industries culturelles et/ou le management
    des nouvelles technologies) 🙂

    Ca s’est bien passé à ESCP ? Tu as été content de la formation ?

  12. RodiX

    22 août 2009 à 23 h 57 min

    Cette discussion est très intéressante.

    Je suis finalement assez proche de ta position en tant que consommateur. Je
    ne me vois pas acheter cette BD sur iPhone, ni même de la musique en qualité
    exécrable sur internet (à quand un Music Store qui vend du lossless ?).

    Pour la disparition des supports, je ne suis pas tout à fait d’accord. Je
    trouve normal que la VHS disparaisse au profit du DVD par exemple, parce qu’on
    gagne en qualité. Bien sûr, ensuite il reste le problème du renouvellement de
    son catalogue d’œuvres, mais je pense que désormais on va rester sur des
    formats rétrocompatibles (les platines Blu-Ray savent lire les DVD, et les
    platines Blu-Ray HD++ sauront lire les Blu-Ray et les DVD je pense). Le fait de
    vouloir/pouvoir pousser le consommateur en lui faisant renouveler sa
    médiathèque semble révolu, on le voit avec les faibles ventes de Blu-Ray qui
    sont un signe fort pour les majors du cinéma. Et là où je suis franchement pas
    d’accord, c’est que je crois que dans la musique (et le livre) il subsistera
    toujours un format physique. Peut-être que le CD disparaîtra, mais cela sera au
    profit d’un CD++ qui sera toujours sur support physique (et qui fera peut-être
    par la même occasion disparaître les vinyles qui proposent toujours une qualité
    inégalée mais capricieuse). Pour le jeu vidéo, le cinéma, je suis moins sûr
    qu’un format physique subsistera éternellement, c’est vrai.

    Concernant les business models, je suis aussi d’accord avec toi pour dire
    qu’il existe beaucoup de modèles qui ne marchent pas. Mais après tout, s’ils ne
    marchent pas, ils vont disparaître. Mais je pense que de nombreux business
    models peuvent être intéressants. D’un côté, il faut garder tous les modèles
    attractifs (cela concerne aussi le prix des produits culturels physiques, mais
    la plupart des CD que j’achète sont autour de 10 €, souvent moins). Et le prix
    d’une BD sur un iPhone est aussi censé prendre en considération le fait que tu
    n’as pas de vraie garantie de la conserver une éternité, que tu ne peux la
    vendre ou la prêter, etc. Je suis aussi d’accord avec toi sur le problème de la
    gratuité omniprésente, surtout dans les industries culturelles qui sont
    réputées comme étant des marchés dont le prix d’entrée est très coûteux (droits
    d’auteur, frais de bande passante, etc.). Deezer par exemple m’inquiète
    beaucoup, et ils ont longtemps cherché à se faire racheter par Orange. Mais
    maintenant qu’Orange a refusé de les racheter pour développer en interne un
    équivalent de Deezer (Wormee), j’ai du mal à imaginer le futur de Deezer… Le
    service est plutôt bon, mais maintenant que la concurrence innove encore plus
    (Spotify), cela va devenir très dur. Je pense qu’on reviendra sur cette
    gratuité omniprésente et imposée par Google qui a complètement déformé l’esprit
    des utilisateurs (combien de personnes seraient prêtes à payer pour un service
    sur internet ?).

    Finalement nous avons des idées assez proches, dès qu’on prend le temps de
    les développer un peu… 😉

    Quelles études as-tu fait ?

    -RodiX

  13. Antoine

    25 août 2009 à 2 h 26 min

    Parlons plus sérieusement.

    PS:

    Pour ma part, je ne pense pas que les supports papiers puissent être
    intégrés sur une machine, du moins actuelle, les sensations de lecture sont
    tout à fait différentes lorsqu’on lit sur un iPhone: c’est bien plus agréable
    d’avoir un livre que l’on peut lire tranquillement dans son lit avec une radio
    allumée, à toucher du papier et à pouvoir rapprocher comme on veut les yeux sur
    le livre pour voir ce qui est écrit plutôt que d’avoir entre les mains une
    machine qui chauffe, où l’on doit déplacer ses doigts à chaque fois que l’on
    veut pouvoir distinguer le texte (ou les dessins pour les BDs/mangas), emmêlé
    dans les fils de nos écouteurs qui nous hurlent dans les oreilles, ou avec un
    cable qui recharge la machine, qui par ailleurs nous agresse les yeux avec son
    rétroéclairage…

    De plus, la culture française est énormément tournée vers la lecture et la
    BD, je ne pense pas que des traditions vieilles de respectivement plus de
    500-600 ans (si l’on parle du moment où les livres deviennent plus ccessibles
    grâce à l’imprimerie) et 90 ans environs puissent être aussi facilement
    oubliées.

    C’est mon point de vue en tant que jeune lycéen, donc si je dis un peu de
    merde, corrigez-moi un peu.

  14. RodiX

    25 août 2009 à 21 h 35 min

    C’est évidemment un des points à prendre en considération et qui doit être
    intégré au prix final. Je pense même que la BD va au-delà du livre, parce qu’on
    s’attache encore plus à l’objet qu’à un livre de poche sur du papier
    jaunâtre-transparent…

    Mais encore une fois, ce que tu considères comme des inconvénients peut
    aussi être considéré comme des avantages. Pour lire une BD dans le métro, c’est
    un peu difficile. Chaque format provoque des comportements de "consommation"
    qui lui sont propres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *