Suivez-nous

Actualités

Top 10 des causes de rejet lors de la validation des apps sur l’App Store

Il y a

le

tej-1.jpg Lorsque l’on souhaite voir apparaitre
l’application sur laquelle on travaille depuis des semaines et parfois même des
mois sur l’App Store, il faut au préalable la déposer chez Apple. Se met alors
en marche une grosse machine de laquelle l’application mettra plusieurs jours à
ressortir validée … ou pas.

Ceux qui sont déjà passés par là savent de quoi je parle, une fois l’appli
déposée avec sa présentation, mais également les images mesurée au pixel près,
il ne reste plus qu’une chose à faire : attendre. En effet, c’est ensuite
l’équipe de validation d’Apple qui va prendre le relais. Et comme ils n’ont pas
que ça à faire, il faut attendre plusieurs jours. Puis, à un moment, alors que
l’on était presque désespéré, la sentence tombe : l’appli a été
rejetée.

Pour éviter ce désagrément à un maximum de développeurs, Apple vient de
mettre en ligne une nouvelle page qui vise à expliquer les principales raisons
de ces rejets :

Pour figurer dans l’App Store, mieux vaut montrer patte blanche. Un bug
repéré dans l’Appli et c’est retour à la case départ. Même sentence pour un
lien qui ne mène nulle part, une image manquante, une app qui laisse apparaitre
le mot demo, beta ou autre imperfection …

Chez Apple on est également très pointilleux sur l’interface. D’ailleurs,
un guide de bonne
conduite
existe sur ce point. Si l’interface de l’appli est jugée trop
brouillonne, hop, on éjecte.

tej-2.jpg

Évidemment, il existe bien d’autres cas dans lesquels l’appli n’obtient pas
le fameux sésame. Sur sa toute nouvelle page, Apple dresse le Top 10 des motifs
de rejet. Il représente pas moins de 58 % des motifs sur la dernière semaine
d’aout :

Le plus fréquent des motifs (14% quand même) est regroupé sous le terme
More information needed’ en d’autres termes cela signifie que
le développeur n’a pas fourni toutes les informations jugées nécessaires pour
que l’appli puisse être testée dans de bonnes conditions (un compte démo pour
tester une fonctionnalité, une configuration spécifique, un accessoire
…).

Sur la deuxième marche du podium, on trouve un grand classique : le
bug. Pendant qu’il s’amusait avec l’appli, le testeur s’est
retrouvé en face d’un vilain bug et ça, chez Apple, ce ‘est pas apprécié.

Deux soucis se partagent la troisième marche du podium. Le
premier est tout simple, c’est le non-respect des conditions
d’utilisation du programme développeurs
d’Apple. Sorte de règlement
intérieur des bonnes pratiques, il est en fait une succession de petites règles
à respecter scrupuleusement sous peine de voir son appli retournée à
l’envoyeur, ce qui arrive à 6% des développeurs.

C’est exactement le même nombre de développeurs dont l’appli se voit
refouler à l’entrée de l’App Store pour cause d’interface "bof bof". La phrase
d’Apple se suffit à elle même : ‘ si l’interface est trop complexe ou
inférieure à très bien alors l’App sera rejetée’.

tej-3.jpg

Vous l’avez compris chez Apple on ne rigole pas avec les applis. Cela
n’empêche pas certains petits malins d’arriver de temps en temps à passer entre
les mailles du filet. Quant à ceux qui rêvent de voir un jour leur appli en
vente sur l’App Store, courage ! Toutes ces règles sont là pour garantir
aux utilisateurs uniquement le meilleur des applis et c’est parfois bien
compliqué pour les développeurs.

Top 10 des  causes de rejet lors de la validation des apps  sur l'App Store 1
i-nfo.fr - Application officielle iPhon.fr
Par : iLGMedia
4.4
NOTE
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Dafreye (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    2 septembre 2014 à 13 h 40 min

    C’est étonnant quand on voit le nombre d’apps bidons (typiquement l’app
    anti-moustique, la grosse arnaque), ou le florilège de mauvaises copies d’apps
    connues… Les mailles du filet sont donc vraiment larges…

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans