Suivez-nous

Accessoires

Un scanner portable pour iPhone en test lui permet de détecter son propre cancer

Il y a

le

butterfly-iq-scanner-portable-echographie-iphone-1.jpgSimple coup de
chance ou coup marketing bien pensé, toujours est-il que le Dr. John Martin
assure avoir détecté son cancer grâce au Butterfly iQ, un
scanner connecté à l’iPhone. Plus précisément, il s’agit d’un
échographe permettant d’obtenir des images des organes
internes du corps grâce aux ultrasons, soit une technique très utilisée en
médecine. Seulement, quand à l’hôpital, c’est une machine imposante de
quasiment 10 000 euros qui est nécessaire, le Butterfly iQ, lui, tient dans la
main et coute bien moindre. De quoi révolutionner le domaine de la santé
connectée :

Si John Martin dit vrai en tout cas, il peut remercier sa bonne étoile. Car
ce médecin chirurgien ne devait initialement que tester l’appareil pendant un
temps pour en vérifier le bon fonctionnement . Mais c’est après avoir ressenti
une gêne dans la gorge qu’il a utilisée ce Butterfly iQ pour réaliser une
imagerie par ultrason de la zone en question. C’est là qu’il a pu découvrir une
masse de tissu suspecte, qu’il n’a pas manqué de faire analyser le plus vite
possible. Il s’est avéré que cette tumeur était bel et bien maligne, d’où la
nécessité pour Dr Martin de suivre un traitement pour l’éliminer.

butterfly-iq-scanner-portable-echographie-iphone-2.jpg

Dans une interview à propos de cette histoire, il précise que dans ce genre
de diagnostic et de maladie, le temps et le paramètre le plus
important, puisqu’une tumeur détectée très tôt peut être bien mieux combattue
que dans le cas d’un état avancé.

Cela laisse imaginer de belles possibilités concernant la santé connectée,
puisque ce Butterfly iQ développé par la société Butterfly
Network
, ne coûte pas plus de 2 000 dollars. Certes,
cela peut paraître cher pour le particulier, mais quand des appareils tels que
des échographes classiques coutent 5 fois plus cher et qu’une procédure
utilisant ce type de matériel peut couter tout autant aux États-Unis par
exemple, le Butterfly iQ paraît révolutionnaire.

Également, dans les zones et pays moins bien équipés, comme ceux en
développement, des dispositifs connectés de ce type pourraient
bouleverser les procédures de médecine classiques et ainsi
améliorer la détection de certaines maladies et donc leur traitement. De bonne
augure donc, pour l’avenir de la santé connectée/

À lire également, sur le domaine de la santé connectée, les articles suivants
ainsi que notre
dossier spécial accessoires connectés iPhone pour mesurer forme et
santé
 :


Source

Un scanner portable pour iPhone en test lui permet de détecter son propre cancer 1
i-nfo.fr - Application officielle iPhon.fr
Par : iLGMedia
4.4
NOTE

Rédacteur pour iPhon.fr, opérant parfois sous le pseudonyme de Snooz. Diplomé en techniques du son et en psychologie, mais aussi audiophile averti et grand navigateur sur la toile de l'internet. Pierre est tel Indiana Jones, à la recherche de l'astuce iOS perdue. Également utilisateur Mac de longue date, les appareils Apple n'ont en somme pour lui aucun secret. Pour me contacter : pierre[a]iphon.fr

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. User149847324426 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    29 octobre 2017 à 11 h 28 min

    Je suis échographiste et cette histoire fait sourire. tout d’abord un bon
    échographe ne coûte pas 10 000 € mais plutôt 50 000 voir plus de 100 000 €.
    Deuxièmement j’ai déjà testé beaucoup d’échographes sur tablette (sonoscanner,
    sonosite, …) et on est à 1000 lieues des machines dédiées.Pour information
    l’une des machines les plus performantes actuellement est française, se nomme
    Aixplorer et est animé de deux énormes Xeon, 64 giga de RAM et une Quattro k
    5000. Alors un iphone …. très drôle.

  2. Birlou (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    28 octobre 2017 à 17 h 55 min

    Hmmmm
    Cette jolie histoire est à prendre avec des pincettes.

    Et puis la brochure est un vrai topo commercial. Qui raconte BEAUCOUP de
    chose.
    À moins de l’utiliser en fast-écho prehospitalier de débrouillage (qui sera de
    toute façon systématiquement contrôlée par une autre imagerie à l’hôpital), à
    la rigueur.
    Donc l’intérêt du bidule est vraiment à relativiser. Même dans la brousse. Tant
    pour l’ergonomie et la précision des image sur un petit écran. Sans parler de
    la fiabilité de la sonde.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans