Suivez-nous

Actualités

Deux propositions de rachat pour SFR dont une fusion avec Bouygues Telecom

Il y a

le

bouyguesfr.jpgDepuis l’arrivée tonitruante de Free
et la généralisation des offres low-cost, les opérateurs cherchent à diminuer
leurs coûts de développement ou de maintien de leurs réseaux respectifs. On
avait ainsi pu voir SFR et
Bouygues Telecom mutualiser leurs réseaux pour résister à la baisse des
prix
.

A l’époque, on pouvait se demander si cette fusion annonçait un début de
consolidation inévitable. Eh bien, cela en prend le chemin puisqu’après
la proposition de Numéricable de racheter SFR, c’est maintenant Bouygues qui a
déposé une offre de rachat :

Malgré une hausse de nombre de clients mobiles, SFR a vu son chiffre
d’affaires baisser de 9,6 %, mettant ainsi en difficulté le deuxième opérateur
français appartenant à Vivendi. Après de nombreux rapprochements et
partenariats avec SFR, c’est donc presque ‘logiquement’ que Bouygues
propose de racheter son concurrent et néanmoins partenaire
.

Bouygues met en avant une fusion entre sa filiale Bouygues Telecom et SFR
qui, en mettant dans un pot commun les investissements nécessaires au
déploiement de la fibre et de la 4G, deviendrait le premier opérateur
de France
(et le 7ème d’Europe) avec une situation financière plus
stable.

Bouygues Telecom met 10,5 milliards sur la table et propose à Vivendi de
prendre 46 % des actions de la nouvelle entité tout en s’en réservant 49 % avec
la possibilité de vendre ensuite jusqu’à 15 % de leur participation une fois le
groupe constitué en bourse.

Avec deux réseaux complémentaires couvrant l’ensemble de la France, le
nouvel opérateur disposerait d’une base clients mais aussi d’un vaste réseau
commercial permettant de pérenniser l’avenir. Bouygues annonce d’ailleurs
vouloir investir 400 millions d’euros par an pour déployer la fibre avec pour
objectif de voir 12 millions de foyers raccordés d’ici 2017.

Reste que chaque opérateur dispose déjà d’un réseau ‘commercial’ bien étoffé
et l’on peut se demander si la présence partout en France de boutiques SFR Et
Bouygues ne risque pas d’avoir des impacts négatifs sur l’emploi. Là aussi,
Bouygues se veut optimiste en annonçant "qu’une telle fusion pourrait même
revitaliser l’emploi dans le secteur avec l’avantage de passer de 4 à 3."

En tout état de cause, c’est l’Autorité de la concurrence qui devra statuer
sur cette proposition de fusion qui, comme elle l’avait déjà annoncé en 2013,
nécessiterait des concessions.


source
,
source
,
source

Deux propositions de rachat pour SFR dont une fusion avec Bouygues Telecom 1
i-nfo.fr - Application officielle iPhon.fr
Par : iLGMedia
4.4
NOTE
14 Commentaires

14 Commentaires

  1. Arcadian (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    6 mars 2014 à 11 h 18 min

    Est ce que si bouygue et sfr fusionne, cela voudrais que dans les zones où
    on capte avec sfr mais pas bouygue, on capterait quand même ? Et inversement?
    Si oui, ça serait plus que genial !

  2. Nawak (posté avec l'application iFon.fr)

    6 mars 2014 à 11 h 26 min

    Oui ça sera ça! Mais attention, tout ça c’est pour contrer free…. Gros
    oligopole en vue donc ça contre!

  3. Casa.fred (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    6 mars 2014 à 11 h 12 min

    En espérant que cette fusion dynamisera la concurrence. Pas comme TPS avec
    canalsat ou l on à plus eu le choix.

  4. Gerby1 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    6 mars 2014 à 11 h 45 min

    Il vaudrait mieux que ca soit numericable
    Il resterait ainsi 4 operateurs

    Si c est Bouygues, il n y aura plus que 3 operateurs

    Et les prix cesseront de baisser

  5. Ou pas (posté avec l'application iFon.fr)

    6 mars 2014 à 13 h 24 min

    Un réseau se comporte d’antennes physiques (capables d’émettre sur plusieurs
    gammes de fréquences), et d’autorisations sur des fréquences achetées (cher)
    par chaque opérateur. Sur ces 2 points, il y a complémentarité. Attention
    toutefois, si l’Arcep validait cette proposition, elle imposera probablement
    des contreparties (= revendre une partie des antennes et une partie des
    fréquences)

  6. TheFloyd

    6 mars 2014 à 13 h 35 min

    BT a déjà souligné le fait qu’ils revendraient une partie du réseau et des
    fréquences si l’acquisition se faisait.

  7. Relo (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    6 mars 2014 à 13 h 04 min

    Comment Sfr et Bouygues vont-ils mutualiser leur réseau 4G, alors qu’ils
    n’utilisent pas du tout les mêmes bandes de fréquences ?

  8. NetSkywalker (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    6 mars 2014 à 13 h 57 min

    Impossible qu’il n’y ait pas d’impact sur l’emploi : d’ailleurs le patron de
    BT s’est contenté de parler d’absence de "départs contraints", toutes les
    autres possibilités restent donc ouvertes : fermetures de tous les Cdd , plan
    de départ "volontaire" avec les guillemets qui s’imposent (j’ai vu des boîtes
    ou ton poste était tout simplement supprimé et ou il s’agissait de départs
    "volontaires" puisque c’était ça ou te retrouver a l’autre bout de la France
    dans un emploi moins classé, moins payé et parfois n’ayant rien a voir avec le
    métier d’origine et le tout sans formation ! Difficile de parler de vrai
    "volontariat"…

  9. TheFloyd

    6 mars 2014 à 14 h 24 min

    Il y aura de toute façon plus de licenciement si c’est BT qui rachète plutôt
    que Numericable. Rien qu’au niveau des boutiques, elles feront toute doublon
    car généralement proche les unes des autres.
    Et Vivendi restant actionnaire à 40%, ils voudront des billes, donc un peu de
    ménage sera nécessaire…. :-/

  10. West Side (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    6 mars 2014 à 18 h 08 min

    C’est simple, d’un côté il y aura Orange et d’un autre la toute puissante
    Bouygues-SFR, et là Free ne pourra pas lutter, surtout qu’avec la fin de
    l’itinérance Free aura un réseau largement inférieur au 2 autres.

    Au final, on se retrouvera avec 2 opérateurs et une entente sur les prix qui
    vont flamber de nouveau.

  11. Alyssarah (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    6 mars 2014 à 20 h 40 min

    Ce qui serait bien c’est qu’en fusionnant avec sfr, bouygues permettent aux
    client sfr d’avoir la 4G sur l’iPhone 5 vu qu’ils sont les seuls à le faire
    pour ce modèle.

  12. bay (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    6 mars 2014 à 19 h 54 min

    Je pense que si Free est encore présent, ils tireront les prix vers le bas
    même si Bouygues et Sfr s’associent, les clients pourront jouer la concurrence,
    il faut juste qu’il développe son propre réseau afin de ne dépendre de
    personne, je sais pas si en Autriche il existe un opérateur comme Free, il
    faudrait et cela expliquerait peut être la hausse des forfaits après une
    fusion…….

  13. Mickey (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    7 mars 2014 à 1 h 02 min

    @ relo: Cela permettrait au contraire une complémentarité de fréquences qui
    permettrait alors une plus large couverture du territoire. Certaines fréquences
    couvrent mieux les zones rurales, d’autres les zones urbaines pénétrant mieux à
    l’intérieur des bâtiments.

    @ West side: Free développe déjà actuellement son propre réseau 4G. Et les
    contraires d’une fusion entre Biuygues et SFR obligerait à une revente des
    parties des fréquence qui permettrait alors éventuellement à Free d’en récupère
    plus facilement pour améliorer sa couverture du territoire. Free peut donc peut
    être résister à une telle fusion.

  14. Arcadian (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    7 mars 2014 à 11 h 39 min

    Et pour info cela ne va pas arriver avant au moins 1 an voir plus, donc je
    pense que la fréquence pour iphone 5 va être abandonnée car tout les portable
    feront 4g d’ici là (je suis moi même sur iphone 5)

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans