Suivez-nous

Actualités

La 5G dangereuse pour la santé ? De nouveaux tests affirment que non

De nouveaux tests tendent à montrer que la 5G n’est pas dangereuse pour la santé.

Il y a

le

Reseau mobile 5G
© iPhon.fr

Avec l’arrivée de la 5G l’année prochaine, de nombreuses personnes s’inquiètent des effets de l’exposition à ces ondes sur la santé. Pour l’instant, aucune étude n’est parvenue à prouver que la 5G, ou même la 4G est néfaste pour la santé des êtres vivants.

Suite à l’inquiétude de la population australienne concernant la 5G, l’ARPANSA, une agence gouvernementale australienne qui s’occupe entre autres de contrôler les effets des ondes électromagnétiques sur la santé, vient de conduire de nouveaux tests à l’aveugle.

Des tests à l’aveugle avec des « sensibles » aux ondes

Plus précisément, elle a réussi a démentir les arguments de personnes qui affirmaient que l’exposition aux ondes électromagnétiques, leur provoque des effets secondaires, comme une sensation de brûlure.

Ken Karipidis, le responsable scientifique de l’ARPANSA, a donc mené avec son équipe plusieurs essais en double insu. À savoir des tests à l’aveugle, dans lesquels, ces individus se disant souffrir de maux liés aux ondes électromagnétiques, ont été exposé à ces ondes, mais sans savoir quand l’exposition était activée et désactivée.

Dans tous les tests conduits par l’ARPANSA, les individus n’ont pas été en mesure de déterminer quand l’exposition aux ondes électromagnétiques était activée ou désactivée. Alors que ces mêmes individus affirment ressentir différents symptômes, en entrant dans une pièce où il y a de la Wi-Fi.

Toutefois l’ARPANSA et l’Organisation Mondiale de la Santé, reconnaissent que les symptômes de « hypersensibilité électromagnétique » ou HSEM sont réels et peuvent avoir des effets secondaires gênants pour certains individus.

Il n’y a cependant pas de critères diagnostiques clairs qui permettent de déterminer qu’une personne souffre d’hypersensibilité électromagnétique. De plus, aucune étude scientifique n’a réussi à prouver que l’exposition aux ondes radios pourrait en être la cause.

Un effet nocebo

Par contre plusieurs études ont prouvées qu’il y a un effet nocebo (l’inverse de l’effet placebo). À savoir que certains personnes affirment souffrir d’effets indésirables bénins, d’origine surtout psychologique, à cause d’une croyance que l’exposition aux ondes electromagnétiques est dangereuse pour la santé.

Ken Karipidis, le responsable scientifique de l’ARPANSA, a également démenti plusieurs rumeurs, comme quoi les antennes 4G/5G seraient néfastes pour la santé.

En effet, la multiplication des antennes, permet de réduire l’exposition aux ondes, car plus le signal réseau est fort et plus la puissance d’émission du smartphone est faible. À contrario, plus le signal réseau est faible et plus la puissance d’émission du smartphone est forte (et donc « moins bonne » pour l’être humain).

La 5G dangereuse pour la santé ? De nouveaux tests affirment que non 1
i-nfo.fr - Application officielle iPhon.fr
Par : iLGMedia
4.4
NOTE

Rédacteur en chef adjoint, aussi connu sous le pseudo de Teza. Ancien journaliste dans les jeux vidéo, qui baigne dans la tech et les produits Apple depuis son tout premier iPhone 3GS en 2009. Il a depuis travaillé pour plusieurs sites tech américains et maintenant pour iPhon.fr. Accessoirement YouTubeur et spécialiste des produits Apple sur la chaine MobileAddict. Pour me contacter : maxime[a]iphon.fr

5 Commentaires

5 Commentaires

  1. Raymond (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    8 décembre 2019 à 16 h 51 min

    Un micro onde de cuisine fonctionne à 2,45 GHz en principe. La 5G va debuter dans la bande des 3,5Ghz

  2. Raymond (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    8 décembre 2019 à 16 h 52 min

    …ça cuit mieux à cœur…

  3. dexta (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    8 décembre 2019 à 22 h 03 min

    Attention, tu confonds fréquence et puissance…

  4. Chloé (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    9 décembre 2019 à 0 h 28 min

    Je trouve bien triste que l’article ne fasse pas mention des électro-hyper-sensibles (EHS ou HES) qui souffrent dans leur corps des ondes liées à nos devices technologiques. Ces gens-là existent et n’ont actuellement plus de vie sociale. Il semblerait que tout le monde s’en foutent.
    Le problème ici est qu’il faudrait parler d’effets de seuil – et pas seulement de pics d’émission. Comme pour la nourriture par exemple (indifférence, puis indisposition puis allergie) ou les rayonnements X ou autres, et nous sommes tous susceptibles de passer NOTRE seuil de rejet et de devenir intolérant aux ondes à force d’y être exposé. Les phénomènes sont attestés par la médecine et la justice (dépôt d’un Linky chez une dame HES). Un nombre important de personnes ont subi des troubles de l’équilibre suite à Linky (j’en connais plusieurs). Pourquoi donc passer sous silence ces aspects du problème et ne pas apporter la nuance sur de tels sujets ?
    Certains annoncent une montée en flèche du nombre d’électrosensibles dans les années qui viennent. A partir d’un certain moment, il deviendra difficile de cacher et nier ce problème…

  5. Raymond (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    9 décembre 2019 à 9 h 10 min

    @dexta Non non, une fréquence plus élevée agite mieux les molécules d’eau et donc cuit mieux.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans