Suivez-nous

Concurrence

Sonos poursuit Google pour le vol de certaines de ses technologies

Le constructeur Sonos a déposé une plainte contre Google, assurant que l’entreprise de Mountain View était coupable de vol de technologies. Mais de quoi s’agit-il ?

Il y a

le

Sonos Google
© Unsplash / Michał Borowczyk

Le CES a eu lieu cette semaine passée à Las Vegas. Lors de ce grand salon de l’électronique, deux firmes américaines ont commencé l’année 2020 avec un conflit lié à un potentiel vol de technologies. En 2013, Sonos et Google ont collaboré autour d’un projet portant sur l’intégration de Google Play Music aux enceintes du constructeur. À l’époque, ce dernier ouvre sa technologie à la firme américaine pour que l’objectif puisse être atteint.

Sauf que Google dévoile le Chromecast quelques années plus tard, mais aussi les enceintes intelligentes Google Home et les smartphones Pixel. Pour Sonos, tous ces produits utilisent des technologies dont il est à l’origine. Au total, une centaine de brevets seraient concernés, mais tous ne font pas partie de la plainte déposée. Cette dernière évoque une violation de 5 brevets.

Depuis 2016, Sonos aurait informé Google du problème au moins quatre fois, mais la firme n’aurait pas répondu en détail, indiquant seulement que le constructeur d’enceintes outrepassait aussi certains de ses brevets.

Dans une déclaration, Sonos assure : « Google a copié de manière flagrante et consciente notre technologie brevetée dans la création de ses produits audio. Malgré nos efforts répétés et étendus au cours des dernières années, Google n’a montré aucune volonté de travailler avec nous sur une solution mutuellement bénéfique ».

Amazon est aussi pointé du doigt par Sonos

D’ailleurs, Google n’est pas la seule marque citée par Sonos dans la plainte, qui mentionne aussi Amazon. Aucune poursuite n’est en cours, car le constructeur américain indique qu’il n’a pas les moyens de poursuivre les deux entreprises en même temps.

Sonos cherche à obtenir des dommages et intérêts ainsi que l’interdiction de ventes de quelques produits de Google, dont ses enceintes et ses smartphones.

Amazon et Google prêts à se défendre

Le directeur de la partie haredware chez Amazon, Dave Limp, n’a pas manqué de réagir à cette accusation de la part de Sonos. Dans une interview donné à The Verge dans laquelle il a précisé d’un ton assuré :

I’m confident that we did not infringe on their IP. We built our solutions from a clean sheet of paper. We were the first person out with a connected, voice-enabled speaker. And that was done from a clean sheet of paper. So I’m as confident as I can be.

Selon lui donc, Amazon est parti de zéro pour concevoir ses enceintes connectée, et n’aurait rien pris de chez Sonos de manière illégale.

Même son de cloche chez Google. Dans un commentaire donné une fois de plus à The Verge, Google a répondu n’avoir a aucun moment copié Sonos. Le géant de Mountain View se dit paré à se défendre, et durement si il le faut.

Over the years, we have had numerous ongoing conversations with Sonos about both companies’ IP rights and we are disappointed that Sonos brought these lawsuits instead of continuing negotiations in good faith.Google’s technology was developed independently by Google — it was not copied from Sonos. We dispute these claims and will defend them vigorously.

Cette affaire et ses différentes conclusions pourraient bien faire la une de ce début d’année 2020, qui débute sur les chapeaux de roue !

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans