Suivez-nous

Jeux

On a testé « Thimbleweed Park », excellent retour aux sources du jeu d’aventure point-and-click, sur iPhone et iPad

Il y a

le

Thimbleweed
Park est un jeu créé par Ron Gilbert et Gary Winnick. Pour ceux qui les
découvrent, ils sont particulièrement connus dans le monde du jeu vidéo pour
être à l’origine de titres comme Maniac Mansion, sorti en 1987, les deux
premiers jeux de la série Monkey Island, mais également Day of the Tentacle. En
bref, certains les considèrent comme les pères fondateurs du jeu d’aventure dit
en "point-and-click". En 2017, le duo a décidé de relancer le genre créé il y a
30 ans, avec un nouveau jeu reprenant les principes et concepts d’antan, ainsi
est né l’idée de Thimbleweed Park. Après s’ne être remis à
Kickstarter pour financer le développement et une campagne réussie, le jeu est
alors sorti sur PC et consoles et depuis cette semaine, il est adapté
sur iPhone et iPad
.

On a voulu savoir si Thimbleweed Park ne se résumait pas qu’à une simple
madeleine de Proust.

Le joueur incarne différents personnages dans une aventure qui se tient en
1987 à Thimbleweed Park, une petite ville des États-Unis remplie de 80
habitants seulement. L’histoire débute par une mort suspecte d’un homme et
l’enquête des deux agents fédéraux Ray et Reyes.

D’autres héros seront jouables par la suite, Ransome, un clown triste, mais
aussi Franklin Edmund et Delores, l’un fantôme, l’autre voulant étudié le
développement de jeu vidéo.


test-avis-jeu-aventure-thimbleweed-park-iphone-ipad-3.jpg

Le principe de Thimbleweed Park est relativement simple, dans chaque scène,
une multitude d’actions sont proposées en bas à gauche de l’écran :
"prendre", "utiliser", "pousser", "donner", etc. Celles-ci peuvent être
effectuées sur des objets ou des personnages à l’écran, en passant également
par l’inventaire, en bas à droite.

Cela créé une multitude de combinaisons possibles, ainsi mieux vaut
réfléchir à quoi faire pour avancer dans l’aventure au lieu de tout tester en
cliquant frénétiquement un peu partout. C’est d’ailleurs bien l’idée de ce jeu,
penser avec les personnages, bien suivre l’histoire et
participer aux évènements et à la vie de chaque héros en résolvant les
différentes énigmes
présentées à l’écran.


test-avis-jeu-aventure-thimbleweed-park-iphone-ipad-2.jpg

Les développeurs ont pris le parti de rester dans un design
rétro
, à l’ancienne. C’est charmant, loin d’être laid et cela rappelle
effectivement les jeux d’il y a 20-30 ans et leurs graphismes pixelisés. Côté
son, en revanche, c’est moderne, avec notamment des doublages
de qualité. Les voix sont en anglais, bien jouées et tous les textes
sont bien proposés en français
.


test-avis-jeu-aventure-thimbleweed-park-iphone-ipad-1.jpg

En bref, on prend un réel plaisir à progresser dans ces péripéties
rocambolesques
qui animent la petite ville de Thimbleweed Park ou
habituellement rien ne se passe. Les personnages sont hauts en couleur, à la
limite de la caricature, mais sans jamais trop en faire. Les dialogues
font souvent sourire, parfois rire
, l’ironie est bien dosée et chaque
personnalité des héros les rend très attachants, malgré leurs travers.

On peut le dire, ce jeu financé en mode participatif à hauteur de plus de
600 000 dollars pour 375 000 initialement prévus, n’est pas destiné
qu’aux fanatiques du genre, il satisfera bien plus largement les joueurs sur
iOS
, comme il l’a fait sur consoles et PC. Le tactile se prête
parfaitement à l’exercice du point-and-click et il faut saluer
l’attention portée au détail dans Thimbleweed Park avec de
nombreuses options réglables, notamment la taille du texte et des dialogues,
mais aussi les commandes pour accélérer les scènes et les échanges, entre
autres. Ainsi, c’est très simple d’adapter le jeu à toute taille d’écran.

En bref, difficile de trouver vraiment à redire sur ce jeu, non sans
défauts, il est vrai (un changement de personnage peu ergonomique et parfois
rébarbatif), mais suffisamment plaisant et prenant pour les oublier. Un
excellent jeu iOS, en ce début d’automne ! quant au
tarif, s’il est élevé pour la plate-forme iOS, il reste infèrieur de moitié à
son équivalent sur d’autres plate-formes.

Vous aimez ? Partagez !

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. BcseNt (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    24 septembre 2017 à 14 h 41 min

    j’oubliais un détail, ils ont respecté la norme VGA 256 couleurs en
    résolution 320×240

  2. BcseNt (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    24 septembre 2017 à 14 h 40 min

    Je suis heureux de voir que 30 ans apres on revienne aux sources et à ces
    jeux sur lesquels on s’est arrachés les cheveux pour pouvoir avancer dans
    l’histoire. On reconnait bien là le style graphique de Zak McKracken dans le
    design des personnages, et la remise en place du moteur Scumm VM très cheres à
    la compagnie Lucasarts à l’époque. Là ou je trouve que Ron Gilbert fait fort,
    c’est qu’il adapte les dialogues de manière contemporaine car oui nous sommes
    bien en 2017 et on peut se permettre d’etre plus « cash ». J’espere
    que ce jeu ne sera que le début d’une longue liste,

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Notre dev présente

LillyPlayer