Suivez-nous

Jeux

Notre test de Max Payne sur iPhone et iPad

Il y a

 

le

 

Par

max-1.jpg L’iPhone et l’iPad, consoles
portable rétro ultimes ?
On pourrait le croire au vu du nombre de hits
des jeux vidéos des années 80, 90 et même 2000 qui se succèdent sans relâche
sur l’App Store.

Après un portage inespéré de Gran Theft Auto 3 il y a quelques mois,
Rockstar nous ressort un autre de ses grands classiques,
Max Payne
, datant de 1998. Une sortie accompagnant celle prochaine de Max
Payne 3 sur consoles de salon et PC.

Encore une adaptation réussie ? Verdict :

Gran Theft Auto 3 en 2001 aura marqué les esprits de par son monde
totalement ouvert mais aussi son aboutissement technique. Il faut garder cela
en tête pour comprendre à quel point le fossé était forcément prononcé entre ce
jeu, techniquement parfait, et Max Payne premier du nom, son aîné de trois ans.
Car oui, si GTA 3 accusait déjà un coup de vieux lors de sa ressortie il y a
quelques mois, c’est aussi le cas de Max Payne, sur un point de vue technique
du moins. En effet, l’histoire de la vengeance de ce flic contre les assassins
de sa femme et son bébé en jette toujours autant sur le plan esthétique, avec
ses tonalités mêlant BD et film noir dans un New York magnifique. Max Payne
pouvait aussi se vanter d’un scénario très bien écrit, à consommer
obligatoirement en version originale anglaise tant la VF était à côté de la
plaque, que ce soit dans sa traduction ou le jeu des acteurs. Rien n’a changé
de ce côté là sur cette version iOS, le français est à proscrire (surtout qu’il
contient des erreurs de mixage rendant l’écoute difficile) mais heureusement
les deux langues (et bien d’autres) sont disponibles dans les
options.

max-2.jpg

D’ailleurs rien n’a vraiment changé en général dans ce portage iPhone/iPad.
Techniquement nous sommes donc face à l’exact même jeu sorti à l’époque, à la
finesse des graphismes rehaussée, certes, mais trahissant du coup la pauvreté
technique de certaines modélisations. Il faut se re-habituer aux visages
plaqués sur un parallélépipède à six côtés. Encore une fois, la beauté
esthétique du jeu rattrape ce genre de défaut. n déplorera néanmoins au passage
de nombreuses saccades dans l’animation, peu gênantes dans le gameplay mais
tout de même bien visibles.

max-3.jpg

La question que tout le monde se pose est bien sûr du côté du
gameplay : Rockstar a-t-il su adapter la maniabilité de ce
third-person-shooter aux écrans tactiles d’Apple ? La réponse est mitigée.
On dirige Max à l’aide d’un stick invisible sur le côté gauche de la droite,
tandis que la caméra se contrôle avec un stick sur le côté droit. Des boutons
sur le côté droit nous permettent de tirer, sauter, changer d’arme, tandis
qu’un bouton apparaît aux moments adéquats sur le côté gauche pour interagir
avec le décor.
Sur iPhone, la proximité des commandes rend la maniabilité acceptable, même si
les doigts cachent un peu trop souvent l’écran. Sur iPad, c’est en revanche
plus délicat. Cette adaptation est loin d’être injouable, on s’y habitue même
assez vite, mais la précision exigée parfois par le gameplay demeure difficile
à satisfaire sans joypad ou combo clavier/souris. C’est là que cette adaptation
trouve sa limite : nous nous retrouvons avec un jeu ultra culte dans la
poche, certes, mais dont le plaisir est diminué à cause de sa maniabilité
délicate. La version ultime de Max Payne reste définitivement sur consoles ou
sur PC.

max-4.jpg

Cette adaptation iOS est plaisante, techniquement correcte, et vendue à un
prix plus qu’honnête (2.39€), mais n’égale jamais ses aînées en terme de
plaisir.

On aime :

  • Un jeu culte de plus dans la poche !
  • Toujours aussi efficace et génial à jouer
  • Pas cher (2.39€)
  • App universelle et optimisée d’office Nouvel iPad

On aime moins :

  • Coup de vieux technique
  • Animation souvent saccadée
  • Maniabilité difficile sur écran tactile (surtout sur iPad)
  • Doublage français horrible et sous-mixé (mais anglais dispo, ouf)
  • Vidéos et écrans de scénario ultra pixellisés
  • Max Payne sera toujours plus agréable à jouer sur PC ou consoles de
    salon

i-nfo.fr - App officielle iPhon.fr
Par : Keleops AG
4.4 / 5
16,2 k avis
6 Commentaires

6 Commentaires

  1. iCédric

    21 avril 2012 à 11 h 31 min

    Le gars il en fait un max de la peine sur ce coup. Oui c’était trop facile,
    Oui je sors.


    Commentaire posté avec l’application du blog iPhon.fr: http://bit.ly/appifon

  2. gamefrance

    20 avril 2012 à 16 h 42 min

    En gros vos mieux attendre qu’il soit à 0,79€ pour le prendre

  3. hooker

    20 avril 2012 à 18 h 39 min

    Même gratis je ne prendrais pas cette merde


    Commentaire posté avec l’application du blog iPhon.fr: http://bit.ly/appifon

  4. Nojtagg

    20 avril 2012 à 17 h 55 min

    Ouai je te conseille surtout qu il est rempli de beug visuel et sonore


    Commentaire posté avec l’application du blog iPhon.fr: http://bit.ly/appifon

  5. Astro75013

    23 avril 2012 à 12 h 15 min

    J’y joue sur iPad, il est très bien. Certes ce n’est pas aussi pratique
    qu’avec une manette playstation mais si je dois choisir entre ressortir une
    vieille console et y jouer sur mon précieux, il n’y a pas photo, l’iPad est
    bien plus pratique. Je le conseille pour ceux qui ont aimé y jouer sur console,
    vous retrouverez les joies du "Bullet Time".

  6. Mynesquik

    21 avril 2012 à 14 h 52 min

    iFon : on dirait que vous avez trouvé ce jeu absolument pourri mais que vous
    ne voulez pas le tailler en pièce " pas cher ", " délicat ", si c’est de la
    merde dites-le.


    Commentaire posté avec l’application du blog iPhon.fr: http://bit.ly/appifon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 iPhon

Apple, le logo Apple, iPod, iTunes et Mac sont des marques d’Apple Inc., déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. iPhone et MacBook Air sont des marques déposées d’Apple Inc. MobileMe est une marque de service d’Apple Inc iPhon.fr et son forum ne sont pas liés à Apple et les marques citées sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.