Déballage & démarrage

Pour le prix, Misfit a fait dans la simplicité. En effet, le capteur nous arrive dans une petite boite en carton qui contient le strict minimum.

test-avis-misfit-flash-1.jpg

Lorsque l’on fait l’inventaire, la boite contient le capteur évidemment, mais également un bracelet et une sorte de clip qui permettent d’emmener le Flash avec soi. Le tout est accompagné d’une notice de démarrage rapide pour que le néophyte ne s’y perde pas.

test-avis-misfit-flash-2.jpg

La couleur vive du capteur lui donne un aspect assez fun. D'autres coloris sont disponibles.

test-avis-misfit-flash-4.jpg

Néanmoins, le bracelet et le clip en plastique pourraient paraitre un peu fragiles, il faudra voir à l'usage (mais pas de signe de casse à déplorer)

test-avis-misfit-flash-7.jpg

test-avis-misfit-flash-8.jpg

test-avis-misfit-flash-11.jpg

Petite inquiétude également au niveau du système d’attache qui me semble un peu léger. Je dois bien avouer craindre de faire tomber le capteur.

Personnellement, pour éviter cela, j’ai pris l’habitude de le glisser dans la poche et de ne mettre le bracelet que pour dormir, mais nous y reviendrons plus tard.

Reste ensuite à mettre en route ce petit monde. Bonne surprise, cela ne prend que quelques instants. Après avoir téléchargé l’appli sur l’iPhone, puis créé un compte Misfit, il suffit d’appuyer sur le Flash : les petites diodes se mettent alors à clignoter.

test-avis-misfit-flash-12.jpg

Il est presque immédiatement reconnu par l’iPhone. Tout se fait ensuite automatiquement, même la mise à jour du Firmware dont la capteur avait besoin.

test-avis-misfit-flash-app.jpg

Utilisation

Une fois la configuration terminée, il est temps de commencer à profiter du bracelet. Tout commence par la création du profil et des objectifs. Rapidement on est amené à entrer sa taille son poids et à définir un objectif simple à atteindre quotidiennement. Il est exprimé en point qui correspondent à des minutes d’activités quotidiennes.

Vient ensuite le moment d’indiquer un objectif de sommeil, cette fois, c’est la durée souhaitée qui est demandée.

Côté enregistrement, le Flash s’occupe de tout, il détecte l’activité comme le sommeil tout seul sans qu’il n’y ait quoi que ce soit à lui dire. En cas de mauvaise détection d’une activité par exemple, l’appli permet d’effectuer des modifications, mais uniquement dans la journée. Important à signaler, le flash fonctionne avec une pile bouton, il n’y a donc pas besoin de le recharger. En conséquence, une fois au poignet, il suffit de l’oublier et il s’occupe du reste.

test-avis-misfit-flash-3.jpg

Précisons également que le flash peut indiquer l’heure grâce à un système de 12 diodes qui s’allument. Cela demande un peu d’entrainement, mais une fois que l’on s’y est fait, c’est une petite montre pratique à condition de ne pas être à la minute près. En effet, avec 12 diodes seulement, il est possible que d’indiquer les minutes de 5 en 5.

test-avis-misfit-flash-13.jpg

Pour ce qui est de la consultation des données, tout se fait via l’appli. Un appui sur le capteur permet quand même de connaitre l’état d’avancement de l’objectif. Là encore, ce sont les diodes qui sont mises à contribution. Plus le cercle s’allume et plus on est proche du but.

test-avis-misfit-flash-6.jpg

L’avenir

Pour aller plus loin Misfit propose de se connecter à certains service comme Runkeeper, MapMyFitness, pour l’enregistrement des performance ou My FitnessPal pour le suivi du poids. Cependant, l’iPhone devient alors indispensable puisque c’est lui qui enregistre les données et vient les inclure dans le suivi Misfit.

Pour l’avenir, Misfit compte bien renforcer ce genre de partenariat et l’étendre à d’autre domaines que celui du sport et de la forme. C’est ainsi que l’on a appris très récemment que le Flash pourrait bientôt piloter Spotify, mais également le thermostat Nest ou encore les ampoules Hue.

Verdict

Pour moi qui ai longtemps utilisé le Shine (avant de le perdre bêtement), il n’y a pas vraiment de surprise. En effet, même si le Flash est vendu la moitié du prix du Shine, les fonctions sont identiques.

Suivi du sommeil avec distinction profond ou léger. Suivi des activités et même de l’alimentation sont au RDV si on le souhaite. Le tout sans avoir besoin de l’iPhone autrement que pour la synchronisation.

Comme son prédécesseur, le capteur est léger et sait se faire oublier. Il est également étanche et peut accompagner son porteur à la piscine ou sous la douche. Contrairement à beaucoup d’autres, le Flash ne se limite pas à la course et permet d’enregistrer et de renseigner des activité comme le vélo, la natation, le tennis, le foot ou le basket. Évidemment, les données enregistrées sont sommaires, mais permettent d’atteindre petit à petit l’objectif. Cela offre également la possibilité de déterminer un point de comparaison et d’étudier ses progrès au fil du temps.

En conclusion, Flash est un bon produit pas trop onéreux qui conviendra parfaitement à ceux qui veulent bouger davantage. Grâce à lui on peut suivre chaque jour son objectif et se motiver à l’atteindre. Il est même possible, si on le souhaite d’entrer en compétition avec ses amis ou de se comparer à sa moyenne. Néanmoins pour ceux qui souhaite un véritable service de coaching pour s’améliorer, mieux vaut passer son chemin car le produit risque de les laisser sur leur faim.

Les plus

  • Pas besoin de connexion permanente à l’iPhone
  • Le prix
  • Capteur agréable à porter même la nuit
  • gamme de couleurs sympa
  • peut se porter n’importe où

Les moins

  • Matériaux plastique un peu rigide
  • La simplicité des données enregistrées

A lire également :

Vous utilisez un capteur, lequel ? Satisfait ?


Vous aimez ? Partagez !