Ce refus de coopérer avec le FBI pourrait entrainer des conséquences légales pour les ingénieurs impliqués, de plus, Apple pourrait également écoper d'une amende très salée.

Si Apple réussit à obtenir la coopération de ses ingénieurs, la conception d'une nouvelle version d'iOS (appelé en interne "GovtOS") qui permettrait de débloquer l'iPhone en entrant plusieurs codes à la suite sans restriction prendrait 2 à 4 semaines avec une équipe de 6 à 10 ingénieurs.

Il s'agit d'ingénieurs difficilement remplaçables de par leurs connaissances du système. Il est compréhensible que des spécialistes qui ont passé du temps à sécuriser au maximum les données de l'iPhone ne veuillent pas concevoir un outil qui va à l'encontre de leurs efforts et leur opinion sur le respect de la vie privée.

De nombreuses sociétés américaines high tech (plus de 50) soutiennent officiellement la position d'Apple dans la bataille juridique qui l'oppose au FBI, laquelle débutera mardi prochain, soit le lendemain de la keynote du 21 mars, à suivre sur live.iphon.fr.

banniere-keynote-21-03-16.jpg

Source

Vous aimez ? Partagez !