L'idée derrière la démarche est de considérer que lorsqu'un utilisateur sait qu'il s'adresse à un humain, il n'est pas forcément aussi honnête et franc que si il répond à une "machine" et/ou à ce qu'il pense être un sondage formaté. Par ailleurs, le fait d'être en direct avec l'utilisateur permet de modifier les questions et réponses en fonction de ce que 'loin souhaite savoir, d'être réactif, par rapport à un sondage tout automatique.

xros-robot-conversation.jpg

Suite à cette expérience d'un mois, en se basant sur les suggestions des utilisateurs, il a pu déterminer les fonctions préférées, celles qu'il fallait améliorer dans des mises à jour, ou encore déterminer celles qui n'étaient pas claires.

Il s'est parfois fait repérer et n'a pas hésité alors à admettre qu'il n'était pas un robot mais bel et bien un humain.

Une idée intéressante pour les développeurs d'applications qui veulent aller au delà du simple sondage sur leur appli pour trouver ou et comment l'améliorer, sans que l'utilisateur ne fasse preuve d'une quelconque retenue. Facebook utilise d'ailleurs ce type de méthodes.

Encore faut-il disposer ou s'accorder le temps nécessaire à une telle expérience, par nature chronophage !

Source

Vous aimez ? Partagez !