Le moment est donc venu de partager avec vous mon sentiment sur l’iPhone X, après une semaine d’utilisation environ. Ce test méritera d'être enrichi, notamment pour la partie photo et vidéo, mais voici déjà de très nombreux avis sur les nouveautés, sur l'utilisation au quotidien, mais aussi sur le passage d'un modèle "Plus" à ce format si particulier. Voyons si le futur, c'est maintenant !

Tout d’abord, avant de rentrer dans le vif du sujet, sachez que tous les aspects techniques de la machine ne sont pas ici traités en détail, toutes les fonctions ne sont pas expliquées une par une, car c’est avant tout un avis et un retour d’utilisation que l’on souhaite proposer ici. La raison en est simple, on traite déjà de la machine, de ses nouveautés techniques et de l’optimisation de son utilisation, très largement au quotidien sur iPhon.fr depuis des semaines : c’est à retrouver dans ces différents articles !

Autre précision, je suis utilisateur depuis l’iPhone 6 Plus, de toutes les versions Plus de l’iPhone, pour leur grand écran. C'est donc un aspect qui est évoqué en terme de comparaison dans la suite du test, sachant que le passage du Plus au X implique des changements, au moins sur le papier.

Design et prise en main

L’iPhone X, ici utilisé en version blanche, apparait séduisant au premier regard. La machine est agréablement faite de rondeurs sous tous ses angles : avec une vitre avant mais aussi arrière qui sont arrondis sur le pourtour, dans la continuité du châssis.

video-iphone-x-blanc.jpg

La taille quasi similaire à celle d’un iPhone 6, 7 ou 8 est très agréable en main, bien plus facile à tenir et manipuler qu’un iPhone Plus.

L'iPhone X à coté d'un iPhone 4,7 pouces : iphone-8-iphone-X.jpg

Quant au poids, venant d’un Plus, les 174 g ne sont absolument pas un problème. Cela participe à la densité à à l’unité de la machine. Pour comparaison, l’iPhone 8 pèse lui 148 g et le 8 Plus 202 g.

En terme de finition, elle est parfaite : le blanc de la vitre arrière affiche un léger reflet nacré particulièrement réussi tandis que le chrome latéral rappelle le premier iPhone.

photo-de-l-iphone-X.jpg

iphone-X-blanc-avec-iphone-edge.jpg

Le modèle noir ou « Gris sidéral » comme Apple le nomme, est très différent mais réussi également. En effet, le contour est sombre mais également brillant, tandis que la vitre arrière tire plus vers le noir que le gris vu sur l’iPhone 8, c'est pour moi plus réussi, mais les gouts et les couleurs ...

photo-iphone-X-version-noire.jpg

Voici une vidéo permettant de découvrir la machine plus en détail et sous tous ses angles :

Comme l’arrière est en verre et que son changement impliquerait un démontage complet de la machine amenant à un cout de plusieurs centaines d’euros, il faut protéger l’iPhone X avec au choix une coque ou un étui silicone transparent permettant de conserver le design visible. On a évoqué ici un point particulier concernant les coques, à savoir qu'il est préférable d'éviter les bordures trop épaisses sur la partie inférieure !

L’écran

Après avoir apprécié le design et la fabrication, il faut s’intéresser à un autre changement emblématique de ce modèle : l’écran.

Lorsqu’on allume l'iPhone X, il jaillit avec des couleurs et un contraste particulièrement frappants, ceci d’autant plus que cet écran occupe désormais toute la surface de la face avant. Toute ?.. non, car une zone de capteurs résiste encore à l’envahisseur, elle est située sur le haut de l’écran.

test-avis-iphone-X.jpg

En ce qui concerne l’afficheur, on passe du LCD utilisé depuis le premier modèle d’iPhone à un écran OLED. Les différences techniques sont nombreuses mais ce que l’on doit retenir c’est que le LCD utilise un rétro éclairage tandis que l’OLED allume chaque pixel. Ceci a deux avantages, à savoir que les pixels non éclairés restent noirs (un vrai noir) au lieu d'être légèrement grisés, et second avantage : un pixel éteint ne consomme pas d’énergie ! L’utilisation d'un écran Oled est également ce qui a permis à Apple de donner la forme arrondie aux coins de l’écran ainsi que de réduire la bordure à sa plus simple expression.

Résultat : une machine qui parait n’être qu’écran !

Certes il reste des bordures latérales, alors que la concurrence les a parfois éliminées, certes il reste une découpe sur la partie haute, mais après une semaine d’utilisation et même moins c'est totalement oublié et on a bien une "machine écran" !

avis-sur-iphone-x.jpg

Les bordures sont oubliées et surtout pratiques pour tenir la machine sans appuyer sur l’écran tandis que la découpe du haut devient tout à fait secondaire et l’oeil n’y prête plus attention, dans mon cas. Autre aspect qui a changé et que je trouve confortable à l’oeil, et c’est surprenant, c’est l’arrondi dans les coins. On est habitué à des coins carrés partout : sur la TV, sur les écrans d’ordinateur, sur les smartphones depuis des années et là, ils sont arrondis … Cela devrait surprendre et gérer mais il n’en est rien, cela donne même un résultat et une image adoucie (je regarde toutes les vidéos en zoom pour qu’elles s’affichent sur l’intégralité de l’écran).

Par contre, venant de l’iPhone Plus, je regrette un certain manque de largeur de l'écran, non pas sur les vidéos (le zoom me convient parfaitement), mais sur la lecture de texte et de pages web.

Quant à la qualité de l’affichage proposé, sans partir dans des mesures complexes, d’autres l’ont fait et ont indiqué qu’il s’agissait de l’état de l’art actuel, c’est un vrai régal pour les yeux. Les photos HDR, mais aussi les vidéos ont un affichage particulièrement agréable.

regarder-fil-sur-iphone-X.jpg

L’écran propose également une fonction dite « True Tone ». Celle-ci, apparue sur l’iPad Pro, utilise un capteur de lumière ambiante qui lui sert à corriger l’affichage pour un rendu des couleurs le plus réel possible. En pratique, j’avais déjà eu la même expérience sur l’iPhone 8 qui embarque cette techno également, je ne suis pas convaincu par cette fonction, au point de l’avoir désactivée. Je trouve que le True Tone fait souvent tirer l'écran vers le jaune, surtout en hiver avec de la lumière artificielle. Il s'agit sans doute d'une question de gout et je serai intéressé par des retours de possesseurs d'iPhone X vis à vis du True Tone, dans les commentaires.

Face ID fait oublier Touch ID

Plus de bouton sur l’iPhone X ... Il fallait donc qu’Apple remplace le fameux Touch ID, si pratique et auquel on s’est habitué depuis l’iPhone 5s, une éternité en temps high-tech.

La nouveauté est donc la reconnaissance de visage ou Face ID. Dès le démarrage, le paramètrage s’effectue en faisant deux tours de têtes face à l’objectif. L'iPhone utilise un projecteur qui envoie des milliers de points, calcule leur position et recrée un modèle 3D de la tête du propriétaire. Ensuite, à chaque fois que la machine est lancée, la caméra regarde qui est en face, projette ses points (c'est invisible !) et compare l’utilisateur au modèle stocké en mémoire (locale). Si les deux correspondent, alors le déverrouillage s’effectue et il est possible d’accéder à la page des applications.

camera-true-depth-iphone-X.jpg

Tout ceci est beaucoup plus long à écrire qu’à utiliser et dans mon cas, la reconnaissance Face ID marche parfaitement, de jour comme de nuit, elle s’avère ultra rapide (pas besoin d’attendre que l’iPhone ait lu et analysé le visage pour faire le geste de déverrouillage, on peut faire le geste avant que le cadenas ne bouge !), tout se fait un en clin d’oeil. On est au final sur des temps d'activation tout à fait comparables à ceux du Touch ID, et même meilleurs quand on regarde l’ensemble des interactions.

Mieux, cette reconnaissance est automatiquement disponible dans les applications, facilitant l'usage par exemple sur une app comme 1password (coffre-fort virtuel pour mots de passe) qui s'ouvre directement désormais, sans besoin d'amener le doigt sur le bouton.

Par contre, ceci impose un certain nombre de contraintes. La première concerne l’utilisation de la machine à plat sur un bureau : il faut la redresser pour être dans le champ de vision de l’iPhone et assurer la reconnaissance. Cela ne m’a pas gêné car les rares cas ou j’ai du le faire, il fallait de toute manière me rapprocher pour voir l’écran et la lecture du visage devenait alors possible avec l'angle atteint.

Autre contrainte, plus importante par rapport à mon usage : l’impossibilité de reconnaitre le visage avec l’iPhone mis à l’horizontal (par exemple lors de la lecture de vidéos). C’est un cas qui m’a plusieurs fois gêné. Rien de rédhibitoire, cela ne me ferait pas troquer le Face ID pour un retour au Touch ID, mais c’est à savoir. Le même problème se rencontre en auto pour un usage du GPS avec l’iPhone en position horizontale.

Enfin, je porte des lunettes (myopie) et j’ai entrainé la reconnaissance de visage comme je suis au quotidien, à savoir avec les lunettes. Du coup je rencontrais au début des problèmes à être reconnu au lit sans les lunettes. Peut-être qu’une réinitialisation sans lunettes aurait été une solution, mais j’ai poursuivi l’expérience en rentrant mon mot de passe pour que la machine apprenne et comme annoncé par Apple, la reconnaissance s’améliore au fur et à mesure. Résultats, après quelques jours, la reconnaissance fonctionne avec et sans lunettes ! Moralité : même si la reconnaissance ne fonctionne pas, ne vous adaptez pas à elle, entrez le mot de passe pour lui indiquer que c'est vous et elle va s'enrichir petit à petit ! Certains l'ont ainsi entrainé à reconnaitre même en tirant la langue.

Mon avis sur Face ID : absolument aucun regret d’avoir abandonné le Touch ID, une utilisation différente, des contraintes différentes mais à l'usage largement aussi bien, sans doute même mieux ! Le temps le confirmera.

Par ailleurs, l'arrivée de ce nouveau capteur, une véritable Kinect miniaturisée, permet à l'iPhone de proposer des fonctions uniques. Ainsi, les notifications ne dévoilent leur contenu que lorsque le propriétaire de l'iPhone les regarde (c'est paramétrable). De même, si l'utilisateur est en train de regarder l'iPhone lorsqu'un appel téléphonique survient, le son est automatiquement baissé.

Une interface devenue gestuelle

Autre impact de l’abandon du bouton : l’arrivée de très nombreux gestes permettant d’effectuer les opérations auparavant permises par ce dernier. On ne reviendra pas ici en détails sur ces gestes, on a pu en voir 15 dans cette vidéo :

Le geste qui remplace l’appui sur le bouton principal (pour quitter une app, revenir à la première page de apps, accéder au multi-tâche) est très rapidement naturel et intuitif. La mémoire réflexe est semble-t-il particulièrement malléable, car au bout de 24 à 48 h, j’avais déjà du mal à revenir à l’iPhone précédent sans avoir des hésitations sur l’interface.

Les autres gestes sont du même acabit. Mais l’on doit tout de même s’attarder sur un seul qui n’est pas naturel et a du mal à rentrer : c’est l’accès au centre de notification par le coin haut droit de l’écran. On a vu dans la vidéo comment mettre en route Reachability pour faciliter la manipulation, mais même après une semaine, cela reste moins pratique qu’auparavant. On peut imaginer qu’Apple changera ceci dans une nouvelle version d’iOS. Pour le reste, c’est parfait, aucun problème de réactivité ou de geste qui n'est pas devenu intuitif.

Lorsque l'on évoque les gestes, signalons de nouveau un aspect important concernant le choix des coques, il faut veiller à ne pas choisir un modèle avec une bordure trop épaisse sur la partie inférieure, car elle peut réduire la facilité à faire le geste principal, de la bordure basse vers le haut, et c’est rapidement énervant !

Et à l’usage

On a ici un iPhone qui fonctionne avec le tout dernier processeur signé Apple et cela se sent naturellement. L’utilisation est fluide et le lancement des jeux les plus gourmands est effectivement plus rapide que sur l’iPhone 7 Plus par exemple. Mais on atteint depuis les versions 6s et 7, un stade ou la vitesse de la machine est parfaitement correcte pour l’usage du quotidien. Mes tests ont montré que le X est légèrement plus rapide que le 7 Plus sur le lancement de jeux gourmands (testé avec Flight Unlimited 2K16, Super Mario Run ou Nimian Legends BrightRidge) sans que cela ne donne une énorme différence (quelques secondes). L'iPhone X doit en effet gérer une résolution d'écran supérieure, ce qui explique sans doute que les écarts de vitesse ne soient pas plus marqués.

On regrette tout de même que tout ne soit pas encore optimisé. Par exemple, un export de fichier vidéo depuis iMovie s’est avéré 10 à 15 % plus long sur l’iPhone X que sur l’iPhone 7 Plus. On peut imaginer que iMovie n’a pas été mis à jour pour tirer partie du tout nouveau processeur, mais ce sera à vérifier dans la durée et est particulièrement regrettable, s’agissant d’une app d’Apple ! A l’inverse, l’ouverture d’un gros fichier Numbers est plus rapide sur le X, tout comme le lancement de Plans ou celui de Molotov. Globalement toutes les apps faisant des accès réseau (Wifi) sont apparus nettement plus rapides.

En résumé et au quotidien, pour un utilisateur standard, la machine s’avère donc très rapide et répond au doigt et à l’oeil (enfin au visage en l’occurrence), à la hauteur des efforts annoncés par Apple sur le processeur.

Recharge avec ou sans-fil ?

Autre nouveauté de la gamme 2017 des smartphones d’Apple : la recharge sans-fil. Le principe expliqué dans la vidéo ci-dessous pour l’iPhone 8 est exactement le même pour l’iPhone X :

L’iPhone X comme ses prédécesseurs arrive avec un chargeur standard 5 W à brancher sur une prise et à relier via le câble Lightning fourni. On regrette l’absence de chargeur à induction dans la boite, mais fort heureusement, comme pour l’iPhone 8, Apple a choisi d’être compatible avec un standard du marché : Qi (prononcer « chi »). Du coup il est possible de trouver des chargeurs variés en taille et en présentation, à des tarifs très raisonnables. Ne manquez pas notre dossier sur ce sujet ici.

Testé avec plusieurs chargeurs sans-fil Qi, la recharge sans-fil par induction fonctionne très bien. Elle s’avère même quasiment aussi rapide (ou longue !) que la recharge avec un câble Lightning et le chargeur 5 W fourni. Voici les chiffres mesurés.

Recharge sans-fil, chargeur Koolpad

  • 1h : 35 % environ
  • 1h30 : 50 %
  • 2h30 : 75%
  • 3h30 : 100 %

Et avec le chargeur 5W fourni :

  • 1h22 : 50 %
  • 2h : 71 %
  • 2h10 : 78 %
  • 3h environ : 100 %

Il est possible d’obtenir une charge beaucoup plus rapide avec un chargeur USB-C ou même un chargeur d’iPad, on a évoqué le gain de vitesse ici. On ne peut qu’avoir un deuxième regret : la machine est taillée pour une recharge rapide et Apple ne fournit pas de chargeur qui permet d’en profiter, regrettable !

En terme d’autonomie, ceci reste très difficile à évaluer car cela dépend de nombreux facteurs, de l’usage de chacun et ceci particulièrement durant une période de test et de découverte. Mais le sentiment que je retiens est une autonomie supérieure à celle de l’iPhone 7 Plus utilisé jusqu’alors (qui a un an et 10% d’usure batterie). En pratique, pour réaliser les tests de recharge, il a fallu vider la machine plusieurs fois et c'est apparu bien long, bien qu’ayant enchainé les utilisations de jeux 3D gourmands mais aussi de la vidéo pendant des heures !

C’est une bonne nouvelle, car le fait de rivaliser avec un modèle Plus semble indiquer que l’autonomie qu’a réussi à atteindre cet iPhone pourtant beaucoup plus compact est supérieure aux modèles 4,7 pouces des années passées. Le résultat sans doute du design qui a permis de caser non pas une mais deux batteries à l’intérieur. Ce test sera modifié pour donner des retours sur l’autonomie un peu plus tard, avec du recul et une utilisation redevenue plus standard.

La Photo et la vidéo

Cet aspect n’a pas encore été assez exploré pour donner un retour pertinent, le test sera mis à jour avec les détails sur le sujet.

iphone-X-en-blanc-ou-noir.jpg

Les applications, le clavier et le grand écran

L’utilisation d’un iPhone, c’est avant tout l’utilisation de ce qui fait sa richesse : les applications. Alors comme à chaque fois qu’Apple fait évoluer le format et la résolution de ses écrans, toutes les applications ne sont pas mises à jours instantanément. Ceci est d’autant plus compréhensible que les développeurs n’ont que quelques semaines après l’annonce pour tenter de faire la mise à jour, sur simulateur uniquement, puis ensuite sur la machine pour ceux qui arrivent à l'avoir !

applis-sur-iphone-X.jpg

Mais on constate que les gros éditeurs ont déjà fait le travail, l'usage des applications plein écran est alors particulièrement agréable et l’espace écran plutôt bien utilisé en général. Mes applications favorites, que ce soit 1Password, Molotov, Tweetbot, Slack ou la suite de Readdle (et notre app i-nfo.fr) ont très rapidement effectué la migration.

Quant aux applis pas encore taillées pour le nouvel écran, elles sont affichées avec un bandeau noir en haut et en bas de l’écran. Est-ce un vrai problème ? En théorie oui, en pratique pas tant que ça. Car on l'a évoqué auparavant : l’écran OLED affiche des tons noirs véritablement noirs. Du coup, la bande ajoutée autour des apps ne fait que ramener l’affichage à l’équivalent de ce que l’on avait sur un écran 4,7 pouces sans que cela ne se voit, on retrouve les bandes larges en haut et en bas de l'écran, comme sur un iPhone classique. Mais on attend bien entendu avec impatience les mises à jour pour bénéficier de l’espace complet d’affichage !

En ce qui concerne les jeux, là encore le grand écran fait merveille, cela offre un confort de visualisation particulièrement agréable. On aimerait juste que la barre qui signale le geste de retour à la page d’accueil se fasse plus discrète !

iphone-X-star-wars.jpg

Et en venant de l’iPhone Plus ? J’avais fait état de ce qu’un utilisateur d’iPhone Plus allait « perdre » en passant à l’iPhone X. Alors oui l’affichage n’a pas le même format, oui on perd la rotation de l’écran sur la page d’accueil ainsi que l’affichage spécifique au mode paysage de certaines applications. Mais la richesse des couleurs et l’affichage contrasté, l’absence de bandes en haut et en bas de la machine en font un tout homogène, une « machine écran", dans un encombrement bien inférieur au modèle Plus. Les avantages du X surclassent largement les petites pertes du modèle Plus.

Je craignais en particulier la réduction de taille du clavier en largeur, en fait il n’en a rien été, ouf !

Mais aussi

Alors on ne peut tester l'iPhone X sans passer par les Animojis. On en a parlé ici, il s'agit d'animer des personnages en bougeant la tête mais aussi les yeux et la bouche. Il devient ainsi possible d'envoyer des messages animés et sonores via Messenger.

Cela fonctionne bien et il faut l'avouer il est assez bluffant de piloter ces petits marionnettes numériques aussi précisément. Un véritable pied dans le futur : celui des films d'anticipation en tout cas. On peut regretter qu'il n'y ait pas une application dédiée pour pouvoir être plus créatif (mais les Animojis Karaoke montrent que c'est possible !)

animoji-iphone-X.jpg

Mais la vraie puissance réside moins dans l'application que dans la technologie de décodage et de modélisation du visage. Or ces possibilités sont disponibles pour les développeurs. Le potentiel devient alors quasi infini et on attend désormais les premières applications avec impatience (aux US, un opticien en ligne utilise la technologie pour proposer les lunettes correspondant le mieux à la morphologie de leur futur porteur, on peut imaginer un essai virtuel vraiment fidèle un jour ou l'autre) .

Conclusion

Avec cette nouvelle version repensée de l’iPhone, Apple a créé une rupture douce : on retrouve l’iPhone tel qu’on le connait depuis 10 ans, mais il est réinventé dans de nombreux aspects : reconnaissance de visage, écran Oled arrondi occupant la quasi intégralité de l’écran, abandon du bouton pour une interface par gestes. Et tout ceci dans un format qui maximise la taille d’écran face à l’encombrement. C’est incontestablement une réussite ! Cette machine est agréable et confortable à l’usage, elle est aussi premium dans sa fabrication, présentation et le ressenti. Des regrets ? Celui de devoir la protéger pour éviter les risques de bris de la vitre arrière notamment, celui d’avoir perdu l’instantanéité du centre de contrôle, mais il s’agit néanmoins d’un progrès indéniable au quotidien, un tout parfaitement homogène et réussi. Cher incontestablement, mais quel plaisir à l’usage lorsque l’on passe la journée sur sa machine !


Vous avez des questions ? Des précisions ? Direction les commentaires ! Ce test sera mis à jour bientôt.

À lire également, plus d'informations sur l'iPhone X d'Apple :

Vous aimez ? Partagez !