Suivez-nous

Apple

Un été à monter des iPhone pour Pegatron : l’expérience d’un étudiant montre les limites des contrôles

Il y a

 

le

 

tim-cook-fournisseurs.jpgIl y a déjà eu des reportages sur les
conditions de travail dans les usines qui assemblent les iPhone, mais un
étudiant du nom de Zeng de l’université de New York a décidé d’aller plus loin
en infiltrant une usine de Pegatron pendant un été.

Plus précisément Zeng s’est fait passer pour un travailleur dans une usine
de Pegatron à Shanghai pendant six semaines afin de découvrir quelles étaient
les conditions réelles de travail dans les usines qui fabriquent des
iPhone
.

Et son premier constat, est qu’il s’agit d’une activité très
fatiguante
qui nécessite de passer 12,5 heures par
jour
dans l’usine, et où le moindre faux pas ou mauvaise réponse peut
te faire perdre ton travail. De plus il y a un système en place qui
vend des téléchargements d’apps contre un accès au Wi-Fi.

Sur les 12,5 heures, il y a 30 minutes pour passer les contrôles de sécurité
et entrer dans l’usine, 8 heures de travail, et 2,5
heures supplémentaires
qu’il n’est pas vraiment possible de
refuser
sous peine de perdre son travail, 30 minutes de pause en tout,
et 50 minutes pour le déjeuner.

La firme de Cupertino a répondu au journal Business Insider qui a interviewé
Zeng, qu’elle a limité le temps de travail pour ses fournisseurs à un maximum
de 60 heures par semaine.

Apple affirme également que l’usine en question a été controlée 16 fois par
leurs employés et que celle-ci respectait à 99 % les critères d’Apple.
Cependant Zeng suspecte que Pegatron a un moyen de fausser les résultats lors
des contrôles, sans savoir comment exactement.

Les responsables de l’usine étaient sur le qui-vive quand des employés
d’Apple venaient visiter les lieux et contrôler, d’après Zeng, ils leur
disaient "Le client est là."

Si un travailleur dit être trop fatigué pour travailler
il perd son travail. De plus, quand Apple questionne les
travailleurs à propos du programme de formation de l’usine, ils leur
étaient conseillés de donner une note de 4 ou 5 sur 5
.

Les travailleurs dorment 8 par pièce dans un dortoir où l’accès au Wi-Fi
n’est pas gratuit. Il faut soit payer le Wi-Fi ou télécharger des apps
en échange d’un accès limité
dans le temps au Wi-Fi.

Ce système de téléchargement d’apps demande parfois de cliquer sur quelque
chose, commenter ou faire autre chose pour gagner de la monnaie virtuelle qui
peut être échangée contre un accès temporaire au Wi-Fi.

Il s’agit probablement d’un service payant pour faire gonfler les
téléchargements d’apps
et donc les faire grimper dans les classements
des magasins d’applications.

Enfin, Zeng raconte qu’il s’agit d’une toute petite tâche ultra
répétitive
qui s’effectue à une cadence très rapide,
par exemple mettre une vis d’un haut parleur sur le boitier de l’iPhone.

L’usine interdit tout appareil électronique, donc ils n’ont
pas la possibilité de faire passer le temps en écoutant de la musique ou autre
chose comme des podcasts.

Zeng estime que vu le faible coût des travailleurs chinois de l’ordre de 400
$ par mois, il est peu probable de les produire aux États-Unis ou alors ils
faudraient remplacer une grande partie des travailleurs par des robots
d’usinage.

Source

i-nfo.fr - App officielle iPhon.fr
Par : Keleops AG
4.4 / 5
16,2 k avis

Rédacteur en chef adjoint, aussi connu sous le pseudo de Teza. Ancien journaliste dans les jeux vidéo, qui baigne dans la tech et les produits Apple depuis son tout premier iPhone 3GS en 2009. Il a depuis travaillé pour plusieurs sites tech américains et maintenant pour iPhon.fr. Accessoirement YouTubeur et spécialiste des produits Apple sur la chaine MobileAddict. Pour me contacter : maxime[a]iphon.fr

8 Commentaires

8 Commentaires

  1. Djack (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    13 avril 2017 à 18 h 00 min

    Sur une chaîne automatisé je pense que tu fasse de l’horlogerie ou des
    iPhones ça change pas beaucoup. Ce qui prime c’est le rendement.
    Je connais pas les cadences de chez eux, mais chez moi, pour donner un
    exemple,on sort 1 pièce toutes les 15s. environ, avec une vingtaine personnes.
    Ça fais plus de 2000pcs/jour.
    Je suis ok qu’ils font beaucoup plus de pièces mais ils sont beaucoup plus
    également.

  2. ondr

    13 avril 2017 à 15 h 48 min

    @djack: Oui enfin dans l’industrie horlogère suisse, on ne parle pas de
    million de produits sortis des chaines.
    La qualité est là car il y a un haut niveau d’exigence et de technicité. Mais
    le rendement demandé n’est pas du tout comparable.

  3. User1480847861869 (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    13 avril 2017 à 14 h 07 min

    Je ne vois pas le pb … 8h de travail 1h20 de pause c’est mieux que
    certaines usines française …. quand à l’interdiction d’écouter de la musique
    au travail, vous en connaissez beaucoup des boulots ou ton boss te laisse
    bosser avec des écouteurs ?!

  4. Djack (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    13 avril 2017 à 5 h 07 min

    @maay
    "…je ne connais aucune chaîne d’assemblage au monde où les écouteurs sont
    autorisés! "
    Je travaille pour un grand groupe horloger en suisse et je peux te dire que sur
    nos ligne d’assemblage tout le monde écoute de la musique, ou autre. Et ça se
    passe comme ça dans beaucoup d’autre entreprise horlogère aussi et même chez
    les très grand. Et la qualité et quantité est la.

  5. Cyril (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    13 avril 2017 à 2 h 15 min

    @Maay merci pour ton retour super intéressant !

  6. WindRupture

    12 avril 2017 à 19 h 40 min

    @Maay
    Merci pour ton éclairage 👍

  7. Maay (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    12 avril 2017 à 17 h 56 min

    Mouais, en même temps c’est pas une surprise. Dans notre usine (zone de
    dongguan), on se fait sermonner par les représentants du personnel quand on ne
    les fait pas travailler 60h/sem (le max légal), parce que ça prive les employés
    d’heures sup et donc de salaire. Certains se barrent même sans prévenir pour
    aller bosser chez les autres, qui sont moins regardants sur les limites
    d’heures par semaine… et donc pour garder du personnel qualifié, faut les
    payer plus cher qu’en face.
    En même temps, c’est vrai que le travail est chiant, mais je ne connais aucune
    chaîne d’assemblage au monde où les écouteurs sont autorisés ! C’est la
    répétition qui fait la justesse du geste, et les distractions sont très mal
    venues.
    Et leurs postes sont précaires s’ils sont distraits, les erreurs coûtent cher.
    Mais ils ne restent pas sur la chaîne longtemps, après 3 ou 4 ans max, fortune
    faite ils retournent monter leur biz chez eux ou reprendre l’affaire familiale
    ou simplement pour se marier.
    Voilà ma propre expérience. Après , y a t il de l’abus chez pegatron ?
    Probablement, mais pas de quoi risquer une descente des autorités locales,
    jamais loin, et qui peuvent faire fermer l’usine très facilement. Pegatron
    n’est pas chinois, mais taïwanais, et donc comme toute société étrangère, sous
    la constante surveillance des autorités locales.

  8. Chucalescu (posté avec l'app i-nfo.fr V2)

    12 avril 2017 à 16 h 28 min

    C’est black miror épisode 2 saison 1! Bien apple, bravo!🍾

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *