outil-graykey-1.jpgDepuis quelques mois maintenant, les agences gouvernementales, les services de polices, et autres "individus" utilisent un nouvel outil appelé "GrayKey" ayant la forme d’un petit boitier coûtant de 15 000 à 30 000 dollars et qui permet de craquer n’importe modèle d’iPhone protégé par un mot de passe et tournant sous iOS 11.

Apple a récemment ajouté un réglage dans iOS 12 qui renforce la protection contre les boitiers de déverrouillage à brancher sur iPhone, puisqu’au bout d’une heure si l’appareil n’a pas été déverrouillé, le port Lightning est entièrement désactivé empêchant donc l’utilisation de l’outil GrayKey.

Et la firme à la pomme vient de confirmer ces changements au site américain 9to5Mac afin de protéger la vie privée des utilisateur et d’empêcher un accès non autorisé à leurs données.

Dans sa déclaration au site 9to5Mac, Apple affirme que ce changement n’a pas été effectué pour empêcher les services de police de faire leur travail, mais pour renforcer la protection de leurs produits et "aider les utilisateurs à se défendre contre des pirates, des voleurs d’identité, et des intrusions dans leur données personnelles".

Toutefois après avoir appris l’existence de ce nouveau réglage de sécurité qui limite à 1 heure l’accès au port Lightning d’un appareil Apple sous iOS 11.4.1 ou iOS 12, les services de police ne sont pas du tout contents et le font savoir sur la toile en affirmant que par ce biais Apple protège des criminels sous la bannière du respect de la vie privée des utilisateurs.

Quand la firme de Cupertino a appris l’existence de cette méthode de piratage avec des boitiers physiques, Apple a décidé d’ajouter un nouveau réglage de sécurité.

La firme de Cupertino affirme que cette modification de sécurité était en cours de développement avant même de savoir que cette technique de piratage d’iPhone était la méthode préférée des services de police.

Vous aimez ? Partagez !

Ne manquez pas :

Ne manquez pas :

App découverte