Rencontre au sommet au pays de Star Wars : BB-8 et R2-D2 sur scène avec l'équipe de Star Wars

L'article, en Anglais, est à lire ici absolument. Pour ceux qui ne lisent pas la langue de Shakespeare, voici quelques éléments que l'on peut en retenir :

  • A l'automne 2014, Adam Wilson et Ian Bernstein, confondateurs de la start-up Orbotix, qui produisait Sphero depuis quatre ans déjà, ont hésité à profiter d'un programme d'incubation nommé "TechStars". Ils en avaient déjà fait d'autres et doutaient de l’intérêt pour leur société.
  • C'est le fait que Disney soit partenaire du programme qui les a décidé. Conscient de leur capacité à développer une technologie de qualité, ils avaient également bien compris que leur boule manquait d'une véritable personnalité et le fait de pouvoir approcher des spécialistes, ceux qui ont animé Wall-E notamment, les a finalement convaincu.
  • Ils ont alors pu rencontrer Bob Iger, le dirigeant de Disney, durant 15 minutes comme chaque startup participant à TechStars et lui ont présenté la boule Sphero ansi que Ollie, un autre accessoire piloté par smartphone que l'on a vu ici. Ce dernier a alors montré des photos prises sur le tournage de Star Wars quelques jours auparavant, leur demandant si ils seraient intéressés par transformer Sphéro en un petit robot figurant au casting du futur Star Wars.
  • En une nuit, en utilisant une imprimante 3D, ils ont construit une tête pour la boule Sphero, maintenue en place par un mécanisme d'aimant. Ils ont ensuit filmé l'ensemble et envoyé la vidéo à Bob Iger. Après quelques meetings, c'était gagné, Orbotix devenait détenteur d'une licence "Lucasfilm", en charge de produire le BB-8 issu du film. Ils avaient alors 10 mois pour être capable de sortir une version commercialisable, pour le "Force Friday", le 4 septembre 2015. le BB-8 version grand public était né !

sphero-iphone-1.jpg

Depuis, l'échelle de la société a changé. Ainsi, un mois de vente de BB-8 correspond désormais à ... une année complète de ventes de Sphéro de 2014 ! La société a été en rupture de stock et ne pouvait pas fournir la demande durant les premières semaines de commercialisation. En terme de taille, Orbotix a presque doublé pour passer à une centaine d'employés. Ceci offre de nouvelles perspectives, permettant non plus de travailler en séquence, projet par projet comme auparavant, mais de réellement prévoir des plans à plusieurs années : 5 à 7 ans même selon Wilson. Tout ceci avec une leçon bien comprise : la technologie est indispensable mais même brillante, elle ne peut se passer du "story telling".

C'était l'histoire de BB-8, le petit robot que certains ont peut-être découvert sous le sapin : un véritable conte de Noël pour Orbotix !

A lire : Test de BB-8 : le robot connecté de Star Wars pour iPhone, iPad et Android

Source

Vous aimez ? Partagez !